Béatrice NATORP, violoniste à l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Béatrice NATORP,

violoniste à l'Orchestre Philharmonique de Radio France

 

«Les vrais idéalistes sont de vrais pragmatiques» dit le Président de la République. Il cite Daniel Defoe et son héros Robinson Crusoé en donnant les grandes lignes de son plan de soutien à la Culture. Musique, théâtre, danse, musées, cinémas …  Emmanuel Macron en appelle aux vertus «de résistance et de résilience» pour faire face à la crise sanitaire.

«Enfourcher le virus, le domestiquer, être inventif pour reprendre les activités dans le respect des règles pour éradiquer la pandémie ». Peu de précision pour l’heure ou de dispositions concrètes mis à part « l’année blanche » annoncée pour les intermittents ou les fonds d’indemnisation pour les tournages annulés . Il y a aussi dès lundi la possibilité pour les artistes de recommencer à répéter, mais dans des conditions drastiques.

Exemple de l’un des acteurs majeurs de la vie musicale et dont l’ADN est de faire vivre la musique à la radio, mais  souvent aussi à la télévision et sur le web : l’Orchestre Philharmonique de Radio France.

Béatrice NATORP :

  • Plus de concert en direct sur France Musique, plus d’enregistrement …

Ces jours-ci nous devions être en tournée, au Japon et en Chine, nous l’attendions avec beaucoup d’impatience … Nous devions jouer comme toujours, essentiellement de la musique française: du Ravel, du Berlioz …

Nous sommes quelques 110 musiciens au Philharmonique de Radio France. Nous donnons des concerts dans le monde entier, qui sont enregistrés, ou nous jouons bien sûr en direct.

Pour l’instant tout est annulé ! Que ce soit depuis l’auditorium de la Maison de la radio à Paris, ou depuis les régions qui organisent des festivals.

Le festival de Montpellier, les chorégies d’Orange par exemple.

  • Conséquence : France Musique dont vous nourrissez l’antenne comme l’Orchestre National de France, le Chœur et la Maitrise ne peut diffuser depuis le 17 mars que des concerts enregistrés au préalable …

Contraint et forcé en effet !

Nous avons tout de même produit une vidéo, chacun depuis chez soi… Ça a été mixé, et réalisé magnifiquement : « Smile » de Chaplin.

Smile Philar.PNG

CLIQUEZ !

Elle a été diffusée sur les antennes et reprise sur internet. Mais ce n‘est pas comme ça que l’ont peut réellement travailler, et monter une œuvre. La technologie a ses limites. Il nous faut être vraiment ensemble, et par les temps qui courent c’est impossible en respectant les distances sanitaires.

Notre administration tente d’organiser pour ces prochaines semaines des répétitions mais en limitant le nombre de musiciens. Cela a donc des incidences sur le choix des œuvres.

D’ailleurs beaucoup ne pourront pas être montées dans l’immédiat.

Nos confrères trompettistes, cornistes, flutistes, hautboïstes  …Tous les collègues du pupitre des instruments à vent ne peuvent pas nous rejoindre : par nature, ils soufflent dans leur instrument pour produire du son, et du coup il y a émission de postillons … Impossible !

  • Les nouveaux concerts que vous pourrez donc produire et que nous écouterons à l’antenne proposeront  dans un premier temps des œuvres qui conviennent aux contraintes du moment …

Notre directeur musical, Mikko Franck,  devra tout d’abord être en mesure de nous rejoindre. Il est pour le moment toujours confiné chez lui en Estonie. Et il faudra en effet travailler des partitions qui prennent en compte la difficulté de réunir de grands effectifs …

  • Ca sera le retour en force des œuvres de musique de chambre !

Avec mon mari qui est altiste à l'orchestre aussi, c’est ce que nous faisons déjà !

Confinés dans le sud ouest, nous travaillons tous les jours nos instruments., pour s'amuser nous nous sommes lancés un défi un peu fou. Nous jouons à 2 des œuvres écrites pour 4 instrumentistes, les quatuors de Beethoven! C’est folklo … Je n’arrivais pas bien a jouer le Scherzo du 6ème ...  Ca suffit à notre plaisir malgré de petites tensions !

Un musicien ou un chanteur ne peut pas rester sans pratiquer son instrument ou travailler sa voix chaque jour, ce n’est pas possible ! C’est comme de respirer, c’est de l’oxygène. On ne pourra pas se permettre quand ça reprendra, de revenir comme ça de but en blanc sans avoir travaillé. Cela fait partie de notre ADN et heureusement.

Sinon je peins aussi, et je viens de finir un 5ème livre. J’écris sur les inspirations que j’ai en peignant à propos des symphonies de Beethoven; j’attends que l’éditeur  me recontacte …

  • Vous êtes dans l’attente …

Ce sera une très belle émotion de se retrouver ensuite, entre collègues, tous ensemble. Nous vivons un manque … Nous jouerons Richard Strauss et Anton Webern et  aussi, sans doute,  de la musique de chambre.

Le premier rendez-vous sera en principe le 6 juin.

Un programme d’une heure, bien sûr sans entracte. Impossible d’imaginer les mélomanes qui assisteront à ce concert quitter la salle pendant vingt minutes, tout en respectant les contraintes sanitaires. 

Nous sommes comme tout le monde, comme dans les domaines de l’éducation, de la santé, de l’art, de la restauration, les visites de châteaux, les musées … Tous même combat !

D’ici là, voyons comment ça va évoluer, quelles seront les décisions des pouvoirs publics.

Sans-titre-1.gif
BOUTON-copie-ORANGE.gif
QUI.jpg