Avec  Jean-Michel DHUEZ , journaliste.

Radio Classique

Jean-Michel DUEZ,

journaliste - Radio Classique

Ancien présentateur chez Europe 1, puis France Musique et France Info, Jean-Michel Dhuez est sur Radio Classique depuis 4 ans. Il anime « Harmoniques » de 18h à 20h du lundi au vendredi.

« Jamais de parenthèse pour la musique, surtout en confinement… »

  • Quelle incidence a cette situation inédite de confinement, particulièrement anxiogène, sur l’offre de Radio Classique ?

Nous accompagnons le public en ces temps singuliers, et comme toujours  nous soignons l’empathie, mais sans attention particulière pour la programmation musicale. Cette séquence sera longue, nous nous inscrivons dans la durée, la vie malgré tout doit suivre son cours.

Je me souviens qu’en juillet 2016 pour l’attentat de Nice, j’étais à l’antenne en matinée en remplacement de Christian Morin. Nous avions totalement reconstruit le programme le lendemain du drame, le 15 juillet. Nous

avions cherché à coller à l’émotion qui nous submergeait tous : que des tempos lents, même de la musique sacrée…

Cette fois ce n’est pas la même chose. Si je regarde ce que j’ai diffusé hier soir mercredi, j’ai passé une opérette très enjouée, l’air du Toréador de Carmen, c'était l'anniversaire du chef Zubin Mehta, nous avons passé  sa sublime version de planète de Gustav Holst … Il y a de la mélancolie à l’antenne mais aussi des choses plus légères et surtout du rêve. La vie doit suivre son cours !

  • Compte tenu des circonstances, les auditeurs sont cloitrés chez eux, ils continuent à écouter leur radio, mais leur télévision est souvent allumée du matin au soir, et ils passent beaucoup de temps sur le web et les réseaux sociaux …

Nous attendons coté radio une enquête de Médiamétrie pour mesurer l’audience qui a du évoluer durant cette période particulière… Mais déjà, sur le web nous mesurons une fréquentation du site radioclassqiue.fr  en forte hausse.

On pense qu’on est en train de toucher un public qui ne nous écoutait pas forcément de façon régulière auparavant, via Internet. Donc la complémentarité entre la radio et le web s’intensifie. J’écris moi-même, bien plus qu’auparavant, des articles sur le site de radioclassique.fr à propos d’œuvres ou de biographies de compositeurs.

C’est précisément l’ADN de Radio Classique : rendre accessible au plus grand nombre  la musique classique, la partager. La période en cela peut être propice puisque les gens sont par la force des choses plus disponibles : à nous de faire découvrir notre offre et pourquoi pas de  fidéliser de nouveaux publics. Plus que jamais nous avons cette démarche de l’accompagnement, et les mails que je reçois disent ca : merci d’être présents à nos cotés.

  • Quelle incidence par la suite ?

Sans doute que cette séquence donnera un coup d’accélérateur au digital. La radio restera un accompagnement nécessaire mais puisque la pratique  de l’écoute en streaming, via notre application, connaît un succès inédit, cela fera évoluer la pratique. Mais quelque soit l’outil, un récepteur de radio traditionnel ou  le numérique, la radio conservera son identité. Il sera intéressant demesurer dans un comment auront vraiment évolué les usages.

  • Les antennes et leur compléments sur le web,  avec bien sur les réseaux sociaux,  tentent ces jours-ci  de palier le manque de spectacle vivant, ou de retransmissions d’événements …

Tous les spectacles dits «vivants », donc évidemment aussi les enregistrements ou les diffusions en direct, sont mis entre parenthèse, Mais les artistes continuent à s’exprimer à travers les rediffusions à l’antenne, ou via leurs initiatives personnelles.

Par exemple, Gautier Capuçon. Ce violoncelliste français, à la renommée mondiale, assure depuis chez lui ses 2 émissions hebdomadaires sur Radio Classique les samedis et dimanches de 10h à 11 heures,

Mais il conserve aussi un lien avec le public tous les jours avec ses "live" en vidéo sur ses réseaux sociaux. Hier il nous offrait une impro sur les fameux «Parapluies de Cherbourg » de Michel Legrand.

                                                                                                                                                   

Gautier_Capuçon.PNG

C’est la gageure … Continuer à vivre ensemble la musique , envers et contre tout .

Voilà déjà un mois et demi que les théâtres ou les salles de concert sont fermés. J’aurais du moi-même passer une semaine en direct du festival de Pâques d’Aix en Provence...

Comme conseiller artistique de Radio Classique, je travaille dors et déjà et malgré tout sur la préparation du concert de Noël  qui aura lieu en décembre à la Philharmonie de Paris, avec l’orchestre de la garde Républicaine.

La direction de la radio prépare aussi les grille d’été et de rentrée. Il faut aller de l’avant !

Pour écouter, cliquez sur la photo...

rond.gif
BOUTON-copie-ORANGE.gif
QUI.jpg