Avec  Maxence PETITJEAN, directeur-adjoint de l’information en charge du numérique, France Bleu

Maxence PETITJEAN,

Directeur-adjoint de l'information  en charge du numérique .France Bleu.

14 journalistes web sur tout le territoire et 5 à la rédaction de la maison de Radio France + tous les animateurs et journalistes «radio» du réseau des 44 radios locales qui alimentent également le site. 250 publications par jour en moyenne.

"Les audiences de francebleu.fr ont été catapultées; c'est la progression la plus forte de tous les sites de Radio France" !

  • Quel premier bilan pouvez-vous dresser depuis le début du confinement en ce qui concerne l’audience de votre site ?

L’audience de francebleu.fr a été multipliée par 2,5 !  franceblleu.fr fait désormais partie du Top 10 des plus gros sites d'actu en France. Au sein du groupe Radio France et en pourcentage, la progression est plus forte que celle du site franceinfo.fr par exemple, qui est pourtant aussi alimenté par les équipes de France Télévisions.

Le précédent record pour francebleu.fr datait de janvier avec 35 millions de visites par mois. En mars c’est 72,5 !

Dès le début du mois de mars, notre site est le seul à avoir donné des infos concernant le coronavirus sur tout le territoire. Les concurrents à l’époque se focalisaient sur les lieux ou la crise débutait tout juste comme Mulhouse ou la Corse. Nous avons immédiatement trouvé des sujets et dans angles partout dans l’hexagone. Par exemple nous avons eu un reportage sur un patient qui était soupçonné d’être contaminé à l’hôpital de Belfort, ou encore à Tours : la présence sur le terrain, tous les terrains a bel et bien été effective dans toutes les régions, d’emblée. Nous avons été les premiers, et les seuls dès le début grâce à notre maillage du territoire avec nos équipes, à traiter de l’actu coronavirus partout. Cela  a été énorme pour les référencements sur les moteurs de recherche.

Dès le vendredi 26 mars il y avait déjà 2000 articles consacrés à la pandémie mis en ligne sur notre site, aujourd’hui on doit en être à plus de 10 000 !

  • Parce qu’au-delà de l’info proprement dite, il y a aussi tous les reportages consacrés aux «à-côtés» ? 

Des articles par centaines qui traitent de toutes les initiatives nées du confinement, ou aux conséquences sur la vie quotidienne : c’est l’ADN de France Bleu.  Mais il y a un paradoxe :  les auditeurs des 44 radios locales apprécient que leur radio focalise sur ce qui se passe dans leur région.

médaillon_pour_lien_internet.PNG

En revanche quand ils vont sur le web. leur état d’esprit est différent. Ils s’intéressent à des sujets parfois éloignés de chez eux, à l’autre bout du pays ! Le rapport au média radio, et au web est différent, pour un même individu.

Ce qui est très précieux pour nous également c'est qu' ils partagent beaucoup, surtout sur Facebook qui est le réseau social le plus proche de la cible de la chaîne. Sur le web la proximité affective est encore plus forte que la proximité géographique.

CLIQUEZ

  • Et au fil des semaines, comment évolue la situation ?

En termes d’audience, nous sommes comme tous les sites d’info dans une phase de redescente depuis la mi-avril.

Nous avions connu ce type de situation lors de la crise des gilets jaunes par exemple. Au fil d'une séquence si riche en actualité, les chiffres faiblissent au fil des jours ... Mais rapidement nous serons sur un pallier bien plus élevé qu’auparavant. Et si on regarde spécifiquement ce qui se passe le weekend, tous les sites voient leur fréquentation baisser, ce n’est plus le cas pour nous.

  • Peut-on dire que le web a pris le relais des radios locales qui, pour des raisons de protection de personnels ont du être mutualisées, régionalisées ?

Les équipes ont en effet été réduites pour produire les antennes radio. Nos collaborateurs ont été placés en télétravail. Et si il a été parfois compliqué, et ca l’est encore, de faire de la radio dans ces conditions malgré l'implication de nos équipes techniques, chacun a pu exercer son talent et son professionnalisme depuis chez soi plus facilement sur le web. C’est plus simple, plus léger comme process. Il y a eu  du coup bien plus d’articles depuis le début du confinement qu’auparavant, produits par tous.

  • France Bleu s’organise pour reprendre la diffusion de toutes ses matinales, l'émission phare pour toute radio,  dès le 11 mai. Que restera-t-il de cette expérience par la suite ?

La polyvalence des métiers! Le fait de travailler le web en complément de son travail à la radio était dors et déjà bien ancré dans l'esprit et la pratique des équipes. Mais çà enfonce encore le clou !

Le télétravail mis en place par la force des choses a démontré que faire du web depuis chez soi sur son PC c’est simple.

Et puis il y a un élément de fierté  pour les équipes :

francebleu.fr est plus puissant que le site de nos concurrents et amis d’RTL.

Beaucoup d’internautes lisent nos contenus sans pour autant être fidèles de nos stations. La stratégie est bien évidemment de tout faire pour que ces lecteurs du site deviennent auditeurs de nos 44 programmes !

De chaque coté du poste de radio , ou des écrans pour le numérique, les usages évoluent et continueront à changer à la faveur de cette crise.

rond.gif
COMMENT.jpg
BOUTON-copie-ORANGE.gif
QUI.jpg
POURQUOI.jpg
BON-CONTACT.jpg