Avec Jacques CREMERS, rédacteur en chef RTBF.

Jacques CREMERS ,

Rédacteur en chef RTBF.

Coordinateur des équipes Info web-Radio-TV

Référent Info pour La première, Classic 21 et Musiq3

  • Ce confinement a changé quoi dans la forme ?

Cette séquence inédite valide les choix que nous avons fait récemment ! Depuis 2 ans en effet la RTBF a engagé une réorganisation de l’info en regroupant les équipes Web Radio et Tv par chaine. Tous nos collaborateurs ne travaillent plus seulement pour un média, mais pour les 3. Convergence, polyvalence, complémentarité : cette réorganisation porte ses fruits en ces temps contraignants du fait du COVID-19. Il y a très peu de collaborateurs au siège de Reyers à Bruxelles, juste les présentateurs radio et tv et quelques techniciens.

Pour les rares reporters qui continuent tout de même à sortir sur le terrain, ils ont tous reçu une perche à micro, pour permettre d’enregistrer une interview en restant à distance de l’interlocuteur, avec des masques et du matériel de désinfection.

  • Mais l’essentiel se fait à la maison puisque la grande majorité de vos effectifs est confinée à domicile ?

Les journalistes radio par exemple n’ont jamais fait autant de vidéo. Leurs interviews se font par Skype. Le son est utilisé en radio, et les images nourrissent la télé et l’offre internet. Nous avons quelques 35 % d’articles en plus mis en ligne qu’avant la crise du coronavirus.  Tout se fait à la maison car chacun est confiné chez soi, chaque journaliste, chaque animateur,  s’est vu confier un PC avec des tutos pour répondre aux questions d’ordre technique .Ça permet de répondre de manière optimale aux exigences de la crise actuelle. Pour l’organisation, nous avons scindé en 2  les équipes pour en avoir une toujours en réserve en cas de contamination de l’un de ses membres. C’est arrivé d’ailleurs, et ça fonctionne. Tout ceci permet de répondre de manière optimale aux exigences de la crise actuelle. Les salariés sont rodés depuis 2 ans, on capitalise sur cette expérience  et du coup la RTBF est vraiment en crossmédia.

  • Quelle incidence maintenant sur vos programmes dans le fond ?

Il y a 4 semaines,nous avons décidé de fusionner les matinales de La Première,  l’équivalent de France Inter et Vivacité, le réseau de radios locales dédié à la cible populaire. Nous avions en effet de plus en plus de malades dans les équipes, il fallait prévoir pour assurer la continuité de l’antenne. Il nous est apparu aussi qu’il était important de communiquer à nos publics que nous aussi nous devions nous adapter, que les choses n’étaient plus comme avant …

Nous avons donc imaginé un programme nouveau : ce n’est plus l’offre traditionnelle de la Première, ce n’est plus Vivacité, c’est autre chose . La vraie vie en ces temps de pandémie contraint donc la RTBF à mettre entre parenthèse sa réflexion stratégique, que chaque chaine cible précisément son propre public.

  • Et ensuite, à la fin du confinement, vous reviendrez sur vos formats traditionnels ?

L’offre différenciée a montré son succès, les sondages avaient vu singulièrement Vivacité beaucoup progresser, on y reviendra. Mais on gardera plein de choses positives. Les circonstances du moment font que les collaborateurs des différentes chaines, qui se rencontraient rarement  auparavant, dialoguent par la force des choses. Ils échangent sur  leurs pratiques, leurs réflexions éditoriales. C’est un enrichissement extraordinaire. Même si on s’en serait bien passé, il en restera de grands acquis !

Bouton_suiPREC.png
TOUTES-NOS-INTERVIEWS.gif
Bouton_suivant.png
facebook - Copie.jpg
RaQ8F9WZHKM8kxk2NQxzxmuX6qXxWfnsEj29eQHF
Logo-LinkedIn.png
BOUTON-copie-ORANGE.gif
QUI.jpg