Avec OlIvier DAUDE , Producteur- Animateur à Sud Radio .

Olivier DAUDE,

Producteur -animateur à Sud Radio

«C’est excellent» avec Judith Beller à 14 et 19 h le dimanche et le jeudi soir.

"Ce confinement invite à réfléchir, à philosopher. La radio est parfaite pour partager ça !"

« Ce n’est pas parce qu’on n’a pas appris la philo au lycée que chacun n’a pas le droit de philosopher ». C’est avec cette formule que  l’un de vos invités d’avant-hier a lancé l’émission, et ça correspond à l’air du temps …

Comme nous tous ces temps-ci, les personnalités ont par la force des choses le temps de se poser des questions, sur ce qu’ils sont,  sur ce qu’ils ont envie d’être, comme l’a proposé en effet Bruno Solo dimanche.  

Arielle Dombasle ou encore Marisa Berenson nous ont dit également des choses magnifiques : la période invite à se repenser. Qu’en restera-t-il ensuite ? D’aucuns pensent que le naturel reviendra au galop, que nous retrouverons nos anciennes habitudes, c’est tout le débat qui nous agite en ce moment. Et nous, nous l’avons travaillé très vite ce thème, sinon nous serions tombés dans des banalités du style « Je suis chez moi j’entends les oiseaux … Il y a des dauphins à Venise", ce qui d’ailleurs était une fake news …

L’important ces temps-ci est plutôt : « l’homme il est quoi, il devient quoi ? ». C’est ça finalement philosopher, comme l’a proposé Bruno Solo. Il faut bien qu’à toute chose malheur soit bon.

  • Du coup cette période inédite a fait évoluer le concept de votre émission …

Même si en temps normal nous évacuons rapidement à l’antenne le coté «promo» qui souvent détermine la présence des invités, force est de constater que ça n’existe plus ces temps ci ! Depuis 5 semaines plus de tournage, plus de spectacles c’est un moment qui conduit donc  tout à chacun à revenir à l’essentiel.

Franck Dubosc, Jean-Charles de Castelbajac que nous avons reçu aussi récemment deviennent tout petits, comme vous comme moi. Nous sommes tous un peu paumés dans ce début de siècle et surtout ces jours-ci, chahutés, bousculés, angoissés par ce que nous vivons. C’est bien d’avoir du temps à consacrer à cette introspection, de s’intéresser au moteur, à nos âmes. Quand la radio permet de transmettre ca, d’échanger là-dessus elle remplit totalement sa fonction.

  • Mais la télévision prend une large place dans les foyers en ces temps de confinement, et peut-être plus encore les sites internet ou les réseaux sociaux. Quelle place y a-t-il encore pour la radio ?

Il y a depuis quelques temps et surtout ces jours-ci un peu confusion des genres et des styles …La radio a son identité, et quand elle  filmée par exemple le résultat n’est pas pertinent à mon goût personnel : ce n’est pas intéressant coté image, et ça fausse une large partie de la magie de l’audio.

 

Alors bien sur la complémentarité des supports s’impose dans l’usage des médias. Sud Radio par exemple enregistre un bond d’audience de ses contenus sur sa chaine You Tube, et elle communique dessus. Mais la station a tout autant de raisons d’être fière de ses nouveaux auditeurs !

 

Les technologies permettent aujourd’hui une souplesse et une facilité extraordinaire pour diffuser à distance de manière confortable, mais elles ne doivent pas dénaturer l’ADN de chaque média.

rond.gif
BOUTON-copie-ORANGE.gif
QUI.jpg