Avec Patrick ROGER, Sud Radio. Directeur Général.

Patrick ROGER,

Directeur Général Sud Radio

Passionné d’info depuis les radios libres Patrick Roger a été rédacteur en chef du magazine 7 à 8 sur TF1. Il a ensuite dirigé France Info, avant de rejoindre BFM TV a sa création, puis Europe 1. Depuis 3 ans il a relancé Sud Radio

"Le confinement aura encore plus montré l’attente de «Parler Vrai », notre slogan !"

  • Vous préparez d’ores et déjà le déconfinement .

Il sera très progressif ! Le retour à la vraie vie d’avant, du jour au lendemain, c’est inimaginable. Compte tenu de l’absence de traitement et de vaccin,  nous allons continuer à faire de la radio, comme aujourd’hui,  dès le 11 mai avec très peu de collaborateurs qui pourront rapatrier les studios. Il ne faut pas prendre de risque et tout faire pour qu’animateurs, journalistes, techniciens  ne se retrouvent pas en quarantaine.

  • Très tôt, avant même le décret gouvernemental, vous avez imaginé tous les scénarios d’organisation possible ?

Oui, dès la fin février, alors que débutait à Paris le salon de l’agriculture, nous avons  observé comment évoluait la pandémie en Chine : ils avaient mis en place à Wuhan un confinement total. Nous avons donc également imaginé  le pire : que personne ne puisse venir travailler dans les studios, que les bâtiments soient fermés et qu’on ne puisse plus y accéder.

Nous n’en sommes pas arrivés là, des solutions techniques ont été trouvées grâce au numérique qui permet de réaliser le programme à distance : ne restent au siège depuis bientôt 6 semaines que quelques réalisateurs ou standardistes. Tous les autres sont confinés : tous les animateurs comme Brigitte Lahaie ou André Bercoff, les présentateurs de journaux …

On s’est rendu compte qu’on peut faire ensemble de la radio à distance. Du coup chaque intervenant se trouve un peu dans la même situation qu’un reporter en extérieur en direct sur un évènement, le ton a évolué. Nous sommes dans la même position que les gens qui nous écoutent : chez nous. Cela  nous rapproche encore de notre public …  

  • Cette évolution de l’offre dans le fond comme dans la forme restera-t-elle par la suite alors que la station est dans une phase de reconquête d’audience remarquée ?

 « Parlons Vrai »,  c’est notre slogan. Sud Radio a su depuis  la reconstruction de son offre  il y a 3 ans être en phase avec les attentes des auditeurs.  Du débat, de la controverse, de l’information, de l’échange pour mieux comprendre et se comprendre. Nos auditeurs apprécient un ton et une liberté d’expression unique : la convivialité, la chaleur des programmes et l’interactivité. C’est encore plus vrai pendant cette période d’angoisse, de stress, de crise, d’interrogations sur l’avenir. Il y a encore plus besoin de laisser le public s’exprimer.

  • C’est ce font les gens sur leurs réseaux sociaux … La radio conserve tout de même son utilité ?

Il y a une défiance à l’égard de la parole institutionnelle,  politique, voire des médias mainstream. Nous ne pouvons plus avoir une démarche verticale comme auparavant, quand le «haut » délivrait l’information et que le «bas» était sensé la digérer. Il est d’ailleurs question depuis des années de ce qu’on a appelé le «journalisme citoyen» : le grand public se renseigne. Il lit énormément, de tout, y compris les fake news, mais pas seulement … Il n’y a pas que du complotisme. Les gens se documentent également avec les médias professionnels. Ils remettent en question nos structures de société, la façon dont les choses sont organisées, les manières d’envisager l’avenir …

  • C’est le rôle de la radio que de contribuer à cette réflexion, en parallèle de ce qui se dit sur les réseaux sociaux ?

En effet.  Nous enregistrons d’ailleurs des résultats performants sur le digital avec notre chaine Youtube lancée cette saison : elle fédère autour de son live et des vidéos de toutes les émissions y compris en ce moment. Il y a  plusieurs centaines de milliers de vues pour certaines. Les Facebook Live sont tout autant viraux et l’audience digitale sur notre site et ses applications est en constante en hausse, en particulier depuis le début du confinement.

rond.gif
BOUTON-copie-ORANGE.gif
QUI.jpg