« 90 % de musulmans, Ramadan en confinement …  »

90 % des habitants de Mayotte sont musulmans. Le dernier des départements français créé en 2009 est constitué d’un ensemble d’îles situé dans l’archipel des Comores dans l’océan Indien et compte 270 00 habitants .

  • Comment couvrir le Ramadan qui débute aujourd’hui avec le confinement ? Selon le rite, les fidèles se retrouvent après le coucher du soleil et un couvre feu a été décrété par le préfet de Mayotte …

Avant même la mise en place du confinement le 17 mars comme pour tous les territoires français,  le représentant de l’état a réuni la communauté musulmane qui représente 90 % des Mahorais. Ils ont acté  une décision collégiale : pas de mesure exceptionnelle,  mais tenir compte des conditions particulières. Toutes les mosquées sont officiellement fermées puisque tous les rassemblements sont interdits. Jusqu’alors 319 cas de coronavirus ont été identifiés.

Notre équipe a déjà couvert beaucoup d’aspects de cette crise depuis 6 semaines, bien que nous soyons nous aussi en formation très réduite au siège du journal, la plupart de nos journalistes reporters sont chez eux en télétravail. Mais ils ont leurs contacts, ils recueillent les infos grâce à leurs réseaux. Et puis, comme partout les nouvelles technologies nous aident beaucoup.

FI - Ramadan (1).jpg

Liens vers article Flash Infos (cliquez)

  • Maintenant que débute le Ramadan ca sera encore plus sensible ?

Pour beaucoup c’est d’abord une fête qui se vit en famille. Au quotidien il s’agit de ne rien manger, de ne rien boire, de ne pas avoir de rapports sexuels pendant la journée ce qui reste possible malgré le confinement. Mais les conditions de vie font que cette période de fête continuera à être très pénible pour une large part de la population.

83 pour cent des habitants des 2 iles principales vivent sous le seuil de pauvreté, dans des cases au toit en tôle, à plusieurs dans une dizaine de mètres carrés, souvent sans eau potable… Et il fait tous les jours autours de 40 degrés ! Mayotte est reconnue comme le plus grand bidonville de France, avec surtout des milliers d’enfants livrés à eux-mêmes. Pour tous quel que soit le niveau de vie, la plus grande difficulté au plan spirituel en cette période de fête sera de ne pas participer en particulier à la grande prière du vendredi. Les distances sanitaires ne pourraient pas être respectées.

  • Pour les forces de l’ordre ca sera compliqué d’aller vérifier si les consignes sont appliquées ….

En effet ! D'ailleurs malgré les contrôles depuis 6 semaines il se dit que, par endroit, certains imams poursuivent discrètement la pratique du rite dans leurs lieux de prière. Certains continueront donc peut-être à braver les interdits. Pour nous journalistes il faudra dans la mesure du possible en rendre compte.

Cela dit il y aura aussi peut-être de bonnes surprises. Nous avons déjà observé que malgré leurs conditions de vie parfois très précaires beaucoup ont bien compris la dangerosité de la pandémie et respectent comme ils le peuvent les recommandations sanitaires.

En tous cas les circonstances particulières qu’impose le COVID-19 font que cette année le sujet ne ressemblera en rien à ce que nous vivons d’habitude, ca sera intéressant  d’observer et de raconter au quotidien comment les gens vont tenter de se réinventer pendant cette période. Ca ne sera pas le traditionnel marronnier !

rond.gif
BOUTON-copie-ORANGE.gif
QUI.jpg