Le texte e-crossmedia stylisé

Le nerf de la guerre ? Sur Netflix : la pub arrive ! La crise en Ukraine y est pour quelque chose, mais pas seulement…

Sorry its not set :(
Pour le grand public souvent fatigué par les écrans commerciaux sur les chaines de télé traditionnelles, l’arrivée de la pub sur une offre alternative comme Netflix risque de poser bien des questions … Beaucoup des téléspectateur s’y abonnaient justement parce qu’il n’y avait pas de pub, et bien sur pour ses programmes originaux qui souvent font le buzz.
Dorénavant un abonnement "moins cher", mais en acceptant en contrepartie de la pub donc, sera proposé : c'est ce qu'a confirmé hier à Cannes le co-PDG de la plateforme Ted Sarandos . Le géant américain, qui depuis sa création s'est toujours affiché comme partisan du Zéro Pub, change donc son fusil d’épaule devant les difficultés financières qu’il rencontre : 200 000 abonnés l’ont en effet quitté cette année ! Du jamais vu depuis depuis 10 ans durant lesquelles les chiffres n'ont fait que progresser..
Sorry its not set :(
En passant à la pub Netflix n'entend pas pour autant jouer à la roulette russe... Concordance troublante des tempsd'alleurs : cette annonce intervient au moment où le marché russe s’est fermé du fait de la guerre en Ukraine.
Le géant de Los Angeles y était présent depuis 2016. Le 5 mars, soit 11 jours seulement après le déclenchement de l’invasion, la firme a entre autre diffusé le film « Winter on Fire: Ukraine's Fight » qui relate la révolution de 2014 a Kiev, et refusé de respecter la loi de censure imposée par le Kremlin. Le pouvoir entendait imposer des films considérés comme de la propagande : Netflix a coupé le robinet.
Du coup, plus aucun télespectateur-internaute de la Fédération de Russie ne peut s’abonner à la plateforme depuis le 7 mars. Les abonnements déjà en cours sont valables seulement jusqu’à la fin du mois où les télespectateurs le payent. Cette crise crée indéniablement un sacré trou dans les caisses de la plateforme présente sur la planète entière, ou presque.
 
 
Pourtant cette affaire Russe n'apparaît pas dans l’argumentaire des dirigeants de la plateforme communiqués à Cannes.  Selon eux c’est plutôt le fameux "partage des comptes" entre abonnés qui en est l’explication. Selon le cabinet d’études Parks Associates, c'était le cas de 90% des abonnés en France en 2019 : autant dire autant de fraudes et de manque à gagner pour l'opérateur !
L'offre globale apparaît aussi aujourd'hui, pour beaucoup, trop chère : l’abonnement Premium mensuel s’élève en France à 17,99 euros, presque autant que pour Prime Vidéo, AppleTV, et Disney+ cummulés !
Sorry its not set :(
NETFLIX, c’est à l'origine la contraction de 2 mots : Inter"net" et "Flix"  …  (Flix c’est la manière familière de désigner un film en anglais).
Crée il y a 25 ans en Californie, Netflix était à l’origine une offre de location et d’achat de DVD. 10 ans plus tard c’est l’idée d’abonnement pour la vidéo en streaming à la demande qui s’est imposée. Son bureau à Paris n’a été ouvert qu’il y a 2 ans : concrétisation d’un accord avec le gouvernement français qui contraint désormais le géant américain à beaucoup plus investir dans la production française.
Netflix emploie quelques 11 000 salariés dans le monde. 150 postes ont déjà été supprimés, 300 autres devraient suivre …

 

e-crossmedia, le 24 juin 2022.

 

Logo d'e-crossmedia Pour découvrir nos autres actualités cliquez ici !