Le texte e-crossmedia stylisé

Local qui rit, et local qui pleure ... Ouverture de la 9ème locale de BFM TV, il y a 2 ans la chaine était en grève. France Bleu et France 3 sont muettes ce même jour, pour défendre l’audiovisuel public.

 

Il y a pile 2 ans :

BFM était en grève contre un plan de réduction d'effectifs.

Ce mardi elle ouvre une nouvelle locale.

 

Il y a pile 2 ans :

France 3 et France Bleu couvraient, elles, le 2ème tour des municipales.

Ce mardi ce sont les antennes de service public qui sont en grève ...

 

 

Sorry its not set :(

 

 

Record du monde de la plus grande tarte flambée cuisinée par des étudiants, grèle et pluie sur les vignobles, Procès Reiser aux assises, les résidents d'un EPHAD qui ont fait ce weekend leur bapthême de l'air ...

Le tutoiement est de rigueur à l'antenne, les reportages sont courts ,un drone survole la cathédrale de Strasbourg ...

Il est 17 heures ce mardi soir :

les alsaciens, découvrent leur nouvelle télé locale, mais aussi les mosellans, les vosgiens, et les habitants du Territoire de Belfort, du Doubs et de la Haute Saône (soit plus de 2 millions de téléspectateurs potentiels).

Installée à Strasbourg et Mulhouse avec une vingtaine de journalistes : 5 heures de direct quotidiennes dès aujourd'hui avant une montée en puissance à la rentrée . BFM Alsace est la 9ème station du réseau.

https://www.bfmtv.com/societe/decouvrez-les-coulisses-de-notre-nouvelle-chaine-locale-bfm-alsace_VN-202206280162.html

 

De nombreuses expériences de télévisions privées ont été lancées en région, tant en métropole qu'outremer, depuis la fin des années 80 mais elles ont souvent connu de grandes difficultés financières.

Selon une étude du CSA en 2019 publiée par Les Echos, 24 des 39 chaînes étudiées étaient dans le rouge et la perte d'exploitation cumulée - bien que réduite - atteignait 1,2 million.

Via a d'ailleurs fini par se déclarer en cessation de paiements.

Quelques exemples de chaines locales tiennent le coup et performent même parfois en termes d'audience face au service public, comme Antenne Réunion dans l'océan indien.

Une réponse à la déferlante BFM est toutefois toujours tentée par 5 grands groupes de Presse Quotidienne Régionale "Territoire TV" présidé par Patrick Venries le patron de Sud-Ouest.

C’est un réseau sur le plan publicitaire et des contenus vidéos sont mis en communs.

Hubert Coudurier, le directeur de l'information du Télégramme assure avoir plus de moyens que BFM, avec la force des rédactions de presse écrite.

 

Le groupe Altice, maison mère de BFM, a une stratégie inspirée du modèle américain en particulier de la chaine News 12 qui couvre la région de New York. Le groupe compte donc désormais 9 chaînes en France Métropolitaine.

Le déploiement a débuté à Paris en 2016, puis s'est étendu à Lille et sa région, Lyon, les Alpes du Sud-Haute Provence, Marseille, Nice et Toulon.

Aujourd’hui arrive donc l’Alsace et à l’automne prochain ouvrira BFM Normandie.

Au total Arthur Dreyfuss, le PDG d'Altice Media, dit avoir recruté près de 200 journalistes.

La viabilité économique et la rentabilité repose sur les annonceurs, les émissions commerciales, et les publireportages avec un objectif de deux millions d’euros de CA,

et 100 000 téléspectateurs/jour + 40 000 visiteurs/jour sur le web.

 

Sorry its not set :(

 

Contraste éloquent …

Nombre de salariés du service public de France Bleu et France 3 sont en grève ce mardi 28 juin, inquiets de la suppression de la redevance annoncée par le gouvernement et donc du financement de l'audiovisuel public.

Des sources internes à France Télévisions comptabilisent 45% de grévistes tous métiers confondus au sein du réseau France 3, du "jamais vu", et 25% au siège parisien.

Sur France 2, le JT de 13H, "solidaire" du mouvement, a été raccourci et des extraits de Télématin ont été rediffusés à la place de la matinale, une première en 30 ans.

A la radio c'est la fameuse "playlist de grève" qui a meublé les antennes de France info, France Inter, France Culture, et France Bleu : les trois quarts des journalistes de Radio France censés travailler étant en grève d'après le SNJ.

Au Mans par exemple, les salariés de France Bleu Maine déclarent à Ouest France : « Nous avons déjà une plate-forme Internet commune avec France 3. Mais on avance dans le flou. On est en train de casser quelque chose qui marche bien et qui ne coûte pas cher.

Si nous n’avons plus les moyens de proposer du contenu local à la radio, qui le fera ? »

A la maison ronde comme en région en effet les salariés, comme la Présidente de Radio France, craignent particulièrement le projet de regroupement avec France Télévisions soutenu la semaine dernière par un rapport du Sénat.

Tout en s’y opposant, Sybile Veil déclarait au Figaro ce weekend à propos de l'action régionale :

"On voit bien que nous n’aurons les moyens de faire vivre un tel maillage d’hyper-proximité dans la durée, tout en ayant une stratégie numérique ambitieuse, qu’à la condition de s’allier davantage avec France 3."

Une manifestation s'est déroulé à Paris ce mardi, de Montparnasse à l’Assemblée Nationale.

"C'est un sujet dans l'air depuis plusieurs années. Ce débat aura lieu", a affirmé la semaine dernière la nouvelle ministre de la Culture, Rima Abdul Malak,  au journal Le Parisien/Aujourd'hui en France.
Une fois fixées "les priorités de fond (...), nous discuterons de l'organisation. Et verrons si cela doit se faire par une fusion ou par des modalités plus souples permettant de développer les synergies".

 

L'ironie du sort ... C'est qu'il y a pile 2 ans ce 28 juin, c'était BFM et ses 3 locales à l'époque, avec leur grande soeur RMC, qui étaient en grève !

Télés et radio ne couvraient pas le 2ème tour des municipales pour protester contre un plan de réduction d'effectifs lancé par le groupe Altice...

 

e-crossmedia.com en parlait : c'est à relire ici !

 

Sorry its not set :(https://www.e-crossmedia.com/interview/le-billet-85

 

 

e-crossmedia, le 28 juin 2022

 

 

 

 

 

 

Logo d'e-crossmedia Pour découvrir nos autres actualités cliquez ici !