Le texte e-crossmedia stylisé

Média social ? Réseau social ? Le polémiste Eric Zemmour choisit internet via une vidéo pour déclarer sa candidature à l'élection présidentielle.

Z candidat officiellement depuis ce mardi 30 novembre à midi.

Stratégiquement, l'annonce n'aura donc pas été pensée d'abord à la télé, ni à la radio, ni dans les journaux.

 

Le choix a été la  diffusion d'une vidéo d'une dizaine de minutes, enregistrée depuis 2 semaines dit-on et montée avec des images non libres de droit jusque très tard la nuit dernière, puis publiée sur YouTube et son compte Instagram : priorité donc aux réseaux sociaux !

Même si toutes les radios, télévisions et sites web l'ont diffusé en quasi direct, évidemment !

Du pur cross-média, mais piloté via le web.

En mode appel du 18 juin du Général De Gaule, avec une quinzaine d'images violentes qui symbolisent pour lui la société française.

 

Dans un premier temps, les médias traditionnels sont à la ramasse et doivent se limiter au commentaires, parfois incantatoires.

" Vous êtes des exilés de l'intérieur ..."

En fond sonore  la 7 eme symphonie de Beethoven qui a servit à la BOF d'Orange Mécanique ou d' X Men Apocalipse.

Et à l'image, une pluie de clichés de violence ...

Une déclaration de candidature en free-lance.

Et pourtant, la presse il la connait . Il en a même été acteur depuis 25 ans.

Mais il a choisi de la snober !:

Du Quotidien de Paris en 86 en passant par Marianne et Valeurs Actuelles où sa proximité avec Jean Marie Le Pen est remarquée, il écrit ensuite comme journaliste politique au Figaro où Étienne Mougeotte lui reproche de déclarer sur Canal+ : "la plupart des trafiquants sont noirs et arabes":

Il est condamné pour provocation à la discrimination raciale.

 

Il écrit ensuite comme chroniqueur au Figaro Magazine, au Figaro Littéraire jusqu'en septembre dernier quand sa candidature devient de plus en plus probable

Coté audiovisuel au fil de toutes ces années il parle au micro d'RTL pendant 9 ans. La collaboration cesse à la suite de ses incitations à la haine religieuse.

En TV il fréquente les plateaux de Canal+ et I-télé . Et aussi du service public.

Entre 2006 et 2011, dans le talk show du samedi soir de France 2, il affiche un ton provocateur, résolument de droite, aux côtés d'un homme de gauche, Michel Polac, puis Eric Naulleau.1.636.000 personnes regardent en moyenne la première saison de l'émission, soit 26,8% de part d'audience. Il porte la voix du NON en amont du référendum dit de Maastricht.

 

Son duo avec Eric Naulleau se poursuit ensuite sur Paris Première et marque tout autant les esprits. Il y a 2 ans CNews est aussi mise en demeure par le CSA pour ses propos sur la colonisation de l'Algérie. Mais l'audience est forte et sur la tranche horaire ou il intervient il attire chaque jour un million de téléspectateurs.

Cela permet à la chaine d'info continue du groupe Canal+ de devenir leader des chaines d'info continues, devant BFM.

 

Ce n'est qu'en septembre que le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel demande que son temps de parole soit comptabilisé .

Les sages jugent qu'il est désormais "un acteur du débat politique national".

Le 13 septembre dernier CNews se sépare du chroniqueur.

 

Mais, comme le précise l'Agence France Presse, le polémiste d'extrême droite ne disparaît pas pour autant des médias de la galaxie Bolloré. "Il est plus présent sur CNews qu'avant!", affirme même le sociologue des médias  Philippe Riutort. "Zemmour est le sujet numéro 1. Invité de l'émission "Face à la rue" le 25 octobre au matin, Z demande à une jeune musulmane, invitée pour l'occasion, d'ôter son voile. Et le soir, la jeune femme vient expliquer son geste dans "Touche pas à mon poste", rendez-vous phare de C8, autre chaîne de l'empire Bolloré.

 

Et sur Europe1 contrôlée désormais par Vivendi, lorsque le ministre de l’Économie Bruno Le Maire dit qu'il ne partage pas le diagnostic d'Eric Zemmour sur l'état de la France, la journaliste lui rétorque qu'il ne voit pas la réalité".

Malgré ce parcours sur les médias Zemmour considère pour l'officialisation de sa candidature, qu'il vaut mieux passer par Internet que par les organes de presse.

 

François Mitterrand était venu en plateau à Antenne 2 annoncer son intention de briguer un second mandat. Devant des caméras lors d'un déplacement à Avignon Jacques Chirac avait fait de même. Et il y a 5 ans c'est lors d'une allocution radio-télévisée solennelle que François Hollande avait expliqué qu'il ne se représenterait pas.

Le choix de Z de donner la priorité à une vidéo sur les réseaux sociaux est le signe que, décidément, les temps ont d'ores et déjà bien changé : pas de filtre, de recadrage journalistique. Il préfère une relation directe et sécurisée via un enregistrement avec les internautes.

 

Eric Zémmour n'interviendra à la télé, avec cette fois les"risques" du direct, que 8 heures après avoir inondé la toile de sa vidéo, qui sera virale à n'en pas douter.

Ce sera sur TF1 à 20 heures, et non C News !

 

500 mètres séparent les 2 chaines à Boulogne-Billancourt sur les bords de Seine.

L'histoire retiendra que c'est là que les médias tradis, pour cet évènement, seront restés à quai : le point du jour ...

e-crossmedia, le 30 novembre 21.

Logo d'e-crossmedia Pour découvrir nos autres actualités cliquez ici !