Le texte e-crossmedia stylisé

Pas de campagne sur les JT regardés surtout ... à la campagne !

 

Privé ou public, TF1 ou France 2 …

 

Les péripéties de pré présidentielle sont absentes, ou presque, des Journaux Télévisés de grande audience à la mi-journée.

Sinon en diffusant des reportage en mode magazine, où le public exprime ses attentes, sans que ne soient évoqués et mises en perspective les propositions des candidats en vue.

Les rédacteurs en chef de ces rendez-vous de 13 heures, suivis majoritairement par des inactifs hors des grandes métropoles et largement consacrés à la vie quotidienne des téléspectateurs, font manifestement le choix d’en faire des offres distinctes :

!a politique dite "politicienne" y est absente.

Météo, Fait Divers du Jour, Bonne idée pour la France, Gastronomie, Tradition, Évasion … Les mi-journées se suivent et se ressemblent et tout ce qui de près ou de loin touche au «politique» est manifestement soigneusement écarté.

Les grands mass-média télévisuels généralistes font l’impasse :

choix éditorial et donc positionnement assumé, ou pure dérive markéting moins avouable  ?

Ou ...

Est-ce à dire que ces grandes maisons, sans le revendiquer, sont en phase avec les quelques 160 journalistes qui prônent dans leur pétition "l'invisibilité" du pseudo-candidat polémiste,

ou avec le confrère de France Info convoqué en conseil de discipline à Radio France pour avoir affirmé à l'antenne que le polémiste ne serait pas invité ?

 

Selon le CEDIPOF : « L’auditoire du 13 heures de TF1 est le plus nettement typé quant à sa composition socio-démographique : c’est un public qui est plutôt féminin, âgé, peu ou pas diplômé et composé pour plus de la moitié d’employés et d’ouvriers.
C’est d’autre part le public qui, dans son ensemble, est le plus conservateur sur le plan
moral, le plus attaché à l’initiative individuelle et le plus hostile à une intervention de l’État, le
moins favorable à l’ouverture de l’économie ».

Ceci expliquerait-il donc cela ?

 

legros.pngrinq.png

Pour ne parler que de ces dernières 48 heures :  

Quid de la visite non prévue de la candidate déclarée du Rassemblement National dans une ville moyenne en Normandie dirigée par un maire socialiste après une nuit de violence ?

Quid de la venue au Pays basque d’un polémiste potentiellement candidat, mais pas dans la grande ville puisque la Maire LR l’a refusé…

A 13 heures : silence télé !

 

C’est sur les chaines info de chaque groupe LCI ou franceinfo, ou les concurrentes BFM TV et CNews , que, manifestement, les téléspectateurs sont donc sensés zapper pour s'informer.

Ou sur leurs réseaux sociaux, ce qu’ils ne manquent sans aucun doute, pas de faire.

Ces réseaux sociaux ou pullulent des publications complotistes, qui se propagent du fait des algorithmes, de pseudo «articles»  publiés par nombre d’ internautes conscients ou non de leur pouvoir de nuisance, en tous cas bien loin de la rigueur nécessaire à la vérification des faits et au nécessaire respect du pluralisme.

Informer c'est un métier !

 

Mais alors …

Si les journalistes, dont c’est la nécessaire fonction d’intérêt général, délaissent le terrain à une heure de grande écoute comme le 13 heures …

Ne dit-on pas que la nature a horreur du vide ?

 

e-crossmedia, le 28 octobre 2021.

Logo d'e-crossmedia Pour découvrir nos autres actualités cliquez ici !