Le texte e-crossmedia stylisé
Sorry its not set :(

 

Patrick Roger,

Directeur Général de Sud Radio.

C’est la campagne qui fait les sondages,

ou les sondages qui font la campagne ?

Sorry its not set :(

 

Fiducial, holding française de 11 sociétés au service des PME est également propriétaire de Sud Radio depuis 2013.

Elle a financé au bénéfice de la station, en partenariat avec LCI, le sondage qui fait l’évènement chaque soir à 17 heures et qui est devenu le barometre quotidien de référence.

Depuis le 10 janvier 500 personnes sont interrogées quotidiennement. La vague d’enquête du jour est alors cumulée avec les vagues des deux jours précédents dans le cadre d’un échantillon agrégeant au total près de 1 500 personnes.

C’est le fameux « Rolling » signé IFOP.

 

La campagne fait les sondages, ou les sondages font la campagne ?

Patrick Roger :

Il y a un peu des 2 !Sorry its not set :(

Il y a la campagne, avec les déclarations au jour le jour, qui rythme et influe sur les intentions de vote,

et à l’inverse, surtout dans la dernière ligne droite, les élécteurs les plus hésitants qui peuvent se décider en regardant les chiffres.

En fait il peut y avoir un double effet :

d’un côté, un effet démobilisateur comme ça a été le cas au début de la campagne, certains se disant que les jeux étaient faits et pensaient ne pas se rendre aux urnes. …

Mais en fait en voyant les chiffres évoluer de semaines en semaines ils se sont finalement mobilisés !

 

Sorry its not set :(

 

J’ai en tous cas vraiment pu vérifier le sérieux de l’IFOP avec lequel nous travaillons.  Dimanche soir dernier quand sont tombées les premières estimations elles étaient très proches des chiffres qui ont été déclarés définitifs.

Ca a été très évident par exemple pour le score de Valérie Pecresse que personne n’imaginait en dessous de 5% : IFOP avait le bon résultat.

Chaque jour en tous cas, le fait de travailler avec la technique du "rolling" leur donne, manifestement, une fiabilité supérieure à d'autres instituts.

 

Par exemple, à propos des évènements de campagne ... 

L’annonce du Président-sortant, cet après midi à Marseille, de vouloir aller vers une "République écologiste" peut influer ?

Sorry its not set :(Absolument !

Dans les jours qui viennent nous mesurerons les conséquences de cette proposition.

C'est valable pour les 2 candidats évidemment, de meeting en meeting, d'interview en interview.

Ils cherchent tous les 2 à recruter des votants d’ici dimanche prochain,

surtout dans les rangs de ceux qui ont voté Mélenchon au 1er tour !

 

 

A côté de grandes signatures comme Arlette Chabot ou Thierry Guerrier, vos chroniqueurs plutôt engagées, Elisabeth Levy, Françoise Degois, André Berkoff, Guy Carlier …

C’est un choix de positionnement pour distinguer votre offre dans le paysage ?

Notre antenne doit refléter le plus possible ce qu’il se passe dans la société.

Avec de telles signatures, de telles fortes personnalités ça fonctionne !

 

Au-delà de la FM, votre audience est aussi significative sur votre chaîne You Tube...

On est à près de 600 000 abonnés qui nous regardent sur You Tube chaque jour : c’est 6 fois plus qu’il y a 2 ans !

 

Sorry its not set :(

 

https://www.youtube.com/channel/UCESTwDXpoMgiYBHipMdKTkQ

Ce réseau social, comme notre site internet, ainsi que les enceintes connectées nous permettent de fidéliser des publics que nous ne toucherions pas puisque notre réseau d’émetteurs FM demeure assez limité.

Nous ne sommes pas présents partout en France, même si nous sommes maintenant également diffusés dans la plupart des grandes agglos couvertes par le DAB+.

 

Mais l'autre point très important c’est qu' il y a aussi l’image !

On a beaucoup travaillé là-dessus : à l’écran les internautes nous voient « plein pot ».

Les personnalités s’expriment comme sur les télés d’information continue.

On est tout près à certains moments d’une chaine TV de débats, même si on reste avant tout une radio généraliste.

 

C’est votre 4ème campagne présidentielle. D’ores et déjà en quoi peut-on dire qu’elle est différente des précédentes ?

Elle est plus tendue et plus rugueuse qu’auparavant.

Les clivages sont beaucoup plus forts dans la société, il y a une disparition progressive des corps intermédiaires et des partis traditionnels, les échanges sont plus musclés.

C’est à l’image de l’évolution de la société française depuis 10 ans.

 

Ça sera serré selon vous dimanche soir prochain, au soir du 2ème tour ?

Je ne pense pas que ce sera aussi serré qu’on veut bien le dire, il y aura sans doute un écart significatif entre les 2 finalistes.

Mais il y a tout de même une colère profonde dans le pays qui n’est pas perçue par les élites, il existe un différentiel assez fort qu’il est d’ailleurs difficile à mesurer.  

 

 

e-crossmedia, le 16 avril 2022

 

Pour découvrir nos autres interviews cliquez ici !