Le texte e-crossmedia stylisé
Sorry its not set :(

 

Charles Lhuillier, journaliste à Freedom

Sorry its not set :(

 

 

La Réunion apparaît "désunie". Le vote du 1 er tour sur l'île de l'Océan Indien est très majoritairement "insoumis".

Cela se raconte en particulier sur Free Dom, une radio unique dans le paysage audiovisuel français, emblématique de l’interactivité.

Plus qu’un symbole : c’est le 14 juillet 1981 que naît cette station la plus "libre", sans doute, des stations françaises.

40 ans plus tard, l’essentiel du programme repose toujours sur le principe de la libre antenne.

Du matin au soir les auditeurs défilent au standard, échangent leurs points de vue, témoignent du moindre fait divers …

Ses détracteurs dénoncent un flux continu de rumeurs, de commérages : le fameux « ladi lafé » réunionnais… Pour autant Free Dom demeure leader, elle est écoutée par 1 réunionnais sur 3.

Le premier ministre Jean Castex, en campagne pour Emmanuel Macron, atterrit ce jeudi sur l’ile intense...

 

Charles Lhuillier est journaliste à Freedom :

 

 

Sorry its not set :(C’est à ma connaissance le seul déplacement "outremer" organisé par l’équipe d’Emmanuel Macron d’ici le 24 avril, Jean Castex ne restera pas plus de 24 heures.

 

Il faut dire qu’ici le 1er tour a été plutôt dur pour le Président sortant.

Jean Luc Mélenchon surtout, mais également Marine Le Pen, arrivent largement en tête des suffrages exprimés.

Depuis des mois ce résultat était prévisible en écoutant notre antenne, nous n’avions pas besoin de sondage, içi, pour connaître les intentions de vote !

Les interventions des auditeurs au fil du programme donnaient bien la température !

Sorry its not set :(

 

Puisqu’il s’agit d’entre 2 tours …

La commune de "l’entre deux" justement, au sud-ouest de l’ile, a été marquée par des faits plutôt musclés …

Le maire LREM a dû en effet porter plainte, des graffitis avec des croix gammées ont été retrouvés dans sa commune, sur sa maison.

C’est un fait isolé mais symptomatique de l’ambiance.

Elle est vraiment électrique. La déception est très forte depuis dimanche soir et les résultats du 1er tour.

 

C’est sans doute une difficulté pour les journalistes et les animateurs…  Cette colère doit se généraliser à l’antenne ?

Nous n’avons pas modifié l’ADN de notre offre, l’interactivité et la libre parole sont sa richesse.

Mais nous avons cherché à canaliser, en innovant.

Sorry its not set :(Pas question, ces temps-ci de parler de politique en permanence, ce serait ingérable, indigeste. Alors nous avons instauré une règle du jeu.

3 fois par jour seulement nous dédions 1 quart d’heure spécifique à la campagne du 2ème tour de la Présidentielle.

Mais nous n'annonçons pas en avance l'horaire précis de ce rendez-vous. Comme cela nous évitons que des staffs de campagne ou des militants s’organisent entre eux pour appeler en masse et s'accaparer l’antenne.

Une autre règle a été instituée :

aucun intervenant ne peut clairement appeler à voter pour "untel" ou "unetelle" pendant son intervention à l'antenne.

Ce doit être un espace de débat, d’arguments, mais pas de racolage.

Et puis au fil de la journée, en dehors de ces espaces, toute intervention d’ordre politique est refusée.

 

Du coup le procès fait par vos détracteurs, celui de "laisser dire tout et n’importe quoi à l’antenne", ne tient plus, même en ces temps délicats ?

Free Dom est écoutée par 250 000 auditeurs.

Nous sommes bien évidemment très écoutés, pour ne pas dire "surveillés",  par les partis politiques, comme par l’instance de régulation l’ARCOM -l’ancien CSA-.

Sorry its not set :(

 

Nous sommes donc très attentifs à ce que la libre parole perdure, elle est notre ADN,  mais en évitant les excès, les provocations, les appels ostensibles à toute forme partisanne ou bien sur de violence.

A titre de comparaison, cela na rien à voir avec ce qui peut se lire sur les réseaux sociaux !

Et ca s'explique : ici nous sommes une ile.

Les gens craignent que leur voix soit reconnue quand ils interviennent à la radio. La radio ne permet pas l’anonymat comme sur Facebook où beaucoup se cachent derrière des pseudos !

D’ailleurs notre propre compte Facebook, celui de Free Dom, est également modéré évidemment. Il est géré par un prestateur privé.

Comme pour l’antenne, nous tentons d'y garantir notre promesse de libre expression, mais dans le respect de la loi et du débat qui doit rester démocratique.

 

Cette campagne en tous cas est bien plus rude que les précédentes à la Réunion ?

J’étais déjà à l’antenne en 2017, j’avais d’ailleurs accueilli içi Emmanuel Macron au micro pendant une heure. Sorry its not set :(

Depuis les crises se sont additionnées !

Les gilets jaunes ont été particulièrement mobilisés sur notre ile.

Et puis il y a eu les confinements, avec les couvre-feux du fait de la covid, qui ont été très mal vécus.

 

L’opinion publique est très remontée, les gens sont en colère, et ils le disent sur Free Dom : "la vie est bien plus chère qu’en métropole".

Ils ont l’impression d’être "des Français de 2ème division".

Alors  ... On a beau cadrer tout ce qu’on peut en direct, la colère s’exprime, d’une telle force parfois que nous en sommes même surpris, on se la prend en pleine face.

C’est vraiment la Réunion qui s’exprime !

 

 

e-crossmedia, le 14 avril 2022.

Pour découvrir nos autres interviews cliquez ici !