Le texte e-crossmedia stylisé

Dans le contexte de guerre qui écrase l’info depuis 15 jours, comment les radios des réseaux musicaux, qui fidélisent une large partie du jeune public, travaillent-elles ?

Intrinsèquement leur offre repose sur le divertissement, le rire, la musique.

Mais en matinale toutes les stations diffusent des rendez-vous d’info chaque demi-heure, cahier des charges oblige, avec donc à la une à priori le conflit en Ukraine, très anxiogène.

Comment ces professionnels jonglent-ils entre leur cahier des charges «bonne humeur» qui découle de la stratégie de leur marque, y compris pour les journalistes,

et la mission d’informer leurs publics …

 

Exemple avec NRJ :

4ème matinale radio la plus écoutée en France, 1ère des musicales avec Manu Levy.

Il fidélise, avec tous les journalistes en région, chaque matin 651 000 auditeurs, soit 2 fois plus que Fun et Nostalgie par exemple qui pèsent lourd également en termes d'audience, avec encore RTL2 et Skyrock...

Coup de fil à un journaliste d’NRJ en Lorraine Nord. 

Il parle chaque matin aux habitants de Metz Thionville mais aussi Verdun : Mickael Vaillant.

NRJ Metz portrait.jpg

 

" En fait l’émission que toute la France écoute est réalisée depuis Paris,avec en vedette l'animateur Manu Levy.

Mais chaque demi-heure, le micro est donné à chacune des régions, en décrochage.

L’info diffusée le matin sur NRJ est fabriquée localement.

Cela nous permet de nous approprier l’actualité, et de l’illustrer avec des témoignages recueillis chez nous.

La difficulté c’est le timing : météo comprise : seulement 2 minutes 50 chaque demi-heure !

L’info nationale et internationale nous est envoyée par le siège, par mail, avec parfois aussi des éléments sonores, incontournables.

Ces éléments, nous nous les approprions, nous la «hiérarchisons», en fonction du ressenti que nous avons depuis là où nous émettons, de notre actualité locale, des évènements susceptibles d’être les plus concernant pour les auditeurs de notre région.

 

essence.PNGLa vie quotidienne reste une priorité, et il faut donc faire des choix : le prix des carburants est un bon exemple :

malgré la proximité du Luxembourg ou nombre de lorrains vont faire le plein puisque depuis toujours le carburant y est moins cher, l’addition flambe.

Y compris au grand-duché. Il faut en parler…

 

 

Banderiolle st symphorien.jpgLa rédaction en chef à Paris travaille en lien avec nous et observe nos contenus, mais nous travaillons en confiance.

Pour ce qui est « prévisible » comme depuis 2 semaines les sujets qui découlent de la guerre, nous réalisons de courts reportages, maximum 30 secondes, par exemple pour les bénévoles qui se mobilisent pour les réfugiés.

 

Dans l’est de la France, c’est peut-être une affaire de proximité géographique, vous avez sans doute été aux premières loges …

 

Réfugiés Metz.jpg

 

Depuis Metz, nous avons vu partir parmi les premiers camions d’entraide vers la Pologne, et donc l’Ukraine.

De nombreux réfugiés ont déjà été accueillis.

 

 

 

Mais au sens patrimonial, nous avons aussi le symbole de Verdun, présent dans toutes les mémoires. C'est de  la conscience collective, dès qu’il est question de guerre, et particulièrement en Europe.

Même notre public, les adultes / jeunes adultes a sa en tête évidemment.

C’est, de la sensibilité locale, du patrimoine collectif.

C’est en cela que la matinale d’NRJ bien qu’essentiellement réalisée depuis Paris avec Manu, a ses accents régionaux, sa proximité, son identité locale. 

Le défi est de réussir celà, dans des formats d’horloge contraints, et en s’adressant à un public qui ne recherche pas d’abord de l’info au réveil, mais qui l’écoute … Et ils sont nombreux !

Ce qui ne les empêche sans doute pas d’aller sur les antennes de concurrents généralistes ou d’info continue au fil de la journée. Nous le savons.

Mais le premier contact avec l’info dès le matin c’est nous, en proximité, qui leur donnons.

C'est bref, ciblé pour notre public, et diffusé au fil d’une émission qui demeure souriante malgré le contexte. Informer, même sur un tel format,  c’est une responsabilité."

e-crossmedia, le 10 mars 2022.

Pour découvrir nos autres interviews cliquez ici !