Ces articles vous sont présentés par e-crossmedia

Organisme de formation et de consulting

"C’est ma raison d’être", l’un des titres les plus célèbres de Pascal Obispo, qui signe le nouvel habillage de France Bleu en cette rentrée… Quid de la raison d’être de cet ensemble de radios locales, alors que la communication met en avant les émissions produites par l’échelon national ? (le 26-08-2022)

 

Sorry its not set :(

 

 

https://www.francebleu.fr/infos/medias-people/ecoutez-pascal-obispo-signe-le-nouvel-habillage-de-france-bleu-1661775527?fbclid=IwAR397OJGIYoH-I9L_jz0WeFWaBuQzVqvXYJV9clDLSWXxjf0E12DQEMuYNM

 

Spéciale dédicace aux localiers qui sur leurs réseaux sociaux valorisent leur savoir-faire, essentiels !

Comme ces Bleus "Nord francomtois".

De la même manière d'autres collaborateurs du réseau des locales de Radio France publient leur propre vidéo ou leur visuel, à la veille de la rentrée radiophonique sur a toile,

comme pour complèter, voire contre-balancer, la communication centrale, et être en phase avec leur ADN.

Ils revendiquent leur spécificité, leur identité, leur fierté de servir le public de leur territoire.

 

                                                                                                                                                                                             

 

 

La vidéo de promo produite par la tête de réseau ne met, elle, en avant que les émissions "globales" produites à Paris, et qui sont diffusées obligatoirement par l'ensemble des stations.

Ca ressemble à la promo d'une radio nationale qui mettrait en avant ses stars et qui , accessoirement, bénificierait de "décrochages" régionaux.

https://twitter.com/francebleu/status/1562785575463432194?fbclid=IwAR2JGFswhpkz5Duzb7-nmPOwEinGEmfjixrH4R15x_GGhSwRBSxHiNEFeB0

 

Est-ce une évolution stratégique réfléchie ?

Pour mémoire, en 2015 par exemple, la communication de rentrée mettait naturellement en avant les stations en région :

 

                                                                                                                                                                               

           

La raison d'être des France Bleu, stations de service public, demeure d'être avant tout des LOCALES !

C’est leur ADN.

Le savoir-faire de leurs localiers est leur valeur ajoutée, leur spécificité enviée.

Elle inspire d'ailleurs les professionnels partout en Europe comme dans nos territoires ultramarins.

 

Quand le créateur de ce réseau Jean-Marie Cavada l’imagine il y a 23 ans,

il s’agit de tout faire pour que l’action régionale radiophonique publique d’information, d’accompagnement et de divertissement, soit considérée à sa juste valeur par les élus, les décideurs et aussi les annonceurs.

Jusqu’alors le poids des 35 radios locales de Radio France, très inégales dans leurs stratégies et leurs pratiques, est difficilement quantifiable.

D’un territoire à l’autre les résultats sont très disparates...

 

Sorry its not set :(

Pour le Président de Radio France, ex-star de la Marche du Siècle à la télé, il s’agit donc de justifier le coût de ces nombreuses équipes disséminées en région, et financées par les deniers publics.

La priorité est de rassurer, voire convaincre, les financiers de Bercy…

D’où l’idée portée avec son Directeur Général François Desnoyers d’additionner, en termes d'affichage, l’ensemble des résultats des implantations locales, pour pouvoir valoriser un chiffre global vertueux.

Pour monter en puissance, un très ambitieux plan d’action d’actualisation des savoir-faire est mis en œuvre.

Durant quelques années des séminaires de réflexion stratégique et de formation, vécus avec enthousiasme par les équipes, permettent à la marque d’accéder à la cour des grands :

jusqu’à 8% d’audience.

 

Pour nombre d’observateurs débute par la suite la phase déclinante de l’aventure.

Le réseau France Bleu devient pour beaucoup, au sein du groupe Radio France, la variable d’ajustement budgétaire.

La mission de correspondance des journalistes, animateurs et techniciens en région pour les chaines nationales perdure évidemment, mais les moyens alloués à l’action régionale proprement dite diminuent.

L'après midi est dévolue à la tête de réseaux comme les près midi du weekend.

Conséquence par exemple :

chaque samedi il y a 3 ans, alors que le mouvement des gilets jaunes fait l’actualité, les antennes locales ne peuvent en rendre compte puisque, faute de budget, elles ne diffusent que le programme fabriqué à Paris.

 

Sorry its not set :(

 

Le slogan "Vu d’ici" , si adapté à la mission des stations est abandonné pour le claim "On est bien ensemble", bien peu en phase avec la réalité du moment.

Les émissions d’interactivité dédiées à l’actualité sont supprimées : décalage avec l’époque, le public …

 

Malgré l'implication des équipes locales et de remarquables facultés d’adaptation à l’évolution du mode de consommation des médias, force est de constaterque les chiffres déclinent de sondage en sondage.

De très louables performances sont réalisées sur le web grâce à l’investissement des collaborateurs, malgré un accord d'entreprise qui tarde à être entériné,

mais le nombre d’auditeurs, qui demeure pourtant l’ambition prioritaire d’une radio diminue, lui, de vague en vague…

 

A l’heure ou "le politique" semble avoir opté pour un rapprochement, y compris organisationnel, des France Bleu avec les France 3,

ne pas starifier l’action régionale radiophonique apparaît comme un affichage hasardeux …

Pascal Obispo, qui signe les nouveaux jingles de la chaîne que les auditeurs écouteront sur les 44 antennes lundi, le chante pourtant très justement :

"Sa raison d’être" …

 

 

 

e-crossmedia, le 26 aout 2022

 

 

 

Voir l'article

Paris grave à l'ouest ... Ou le syndrome "intra périph" : France Inter refuse une interview au 1er quotidien français Ouest France . Bah oui, il est publié depuis Rennes … (le 25-08-2022)

 

 

Sorry its not set :(

 

C’est l’histoire, assez révélatrice, de la posture de nombre de dirigeants des mass-média ...

Ouest France publie aujourd’hui sur les réseaux sociaux un billet qui donne à réfléchir.

Le grand journal, le plus lu en France et de loin, regrette qu’une demande d’interview à France Inter, 1ère radio de France, lui ait été refusée.

 

"Vous ne lirez pas d’entretien avec Adèle Van Reeth, la nouvelle directrice de France Inter.

Nous avions pris rendez-vous avec la philosophe de formation pour qu’elle nous explique ses intentions, sa sensibilité, ses idées, à l’heure de prendre les rênes de la première radio de France en termes d’écoute.

Mais c’était sans compter sur ce qui gangrène les médias aujourd’hui : les "plans de com’".

 

Sorry its not set :(

 

Le journal poursuit :

"En accueillant notre journaliste, la direction de la communication de France Inter nous a expliqué qu’elle souhaitait réserver la primeur des propos d’Adèle Van Reeth à un titre de la presse parisienne,

au nom d’un accord d’exclusivité, demandant à Ouest-France d’en retarder la publication.

Cette exigence nous paraissant inacceptable, nous avons décidé de ne pas réaliser cet entretien.

Devons-nous conclure que, pour la grande radio nationale de service public qu’est France Inter, la province passe après Paris ?

Que les lecteurs d’Ouest-France seraient moins intéressés que les Parisiens par ce qui se passe sur l’antenne d’Inter ? ".

 

 

 

Tout est dit, ou presque …

L’entre-soi de certains dirigeants "intra périph’ parisien" de médias apparaît, vu des "régions" héxagonales, comme une aberration.

 

Pourtant il y a 35 ans le Crédit Agricole sent bien, déjà, l'air du temps avec son fameux slogan : "Le bon sens près de chez vous ".

Et de manière très "avant-gardiste", le scénario de la pub TV a même une sacrée longueur d'avance  :

Pépite ne pas manquer ici :

https://www.facebook.com/CreditAgricole/videos/10155750675749934/

 

France Bleu, le réseau de radios locales publiques en métropole, a cuisiné ensuite la même recette à sa sauce, en appuyant sa stratégie éditoriale sur son claim : " Vu d'ici ".

Mais les 2 entreprises, allez donc savoir pourquoi, ont depuis changé de communication et de stratégie.

Mauvaise pioche ...

 

France 3 s'apprete elle en revanche, à "re régionaliser" ses antennes.

Alors que certains médias abandonnent leur ancrage local et n'affichent leur marque que de manière "générique", le réseau régional de télé publique estampille à nouveau depuis quelques mois en haut à droite de l'écran le nom de chaque région.

Ca peut apparaître accessoire à certain, mais c'est pourtant concrêtement la revendication de l'action régionale, de l'ancrage local.

Alors que les radios locales publiques voient leurs heures d'émissions produites en région réduites, la télé elle augmente son offre.

Le sport par exemple bénéficie de beaucoup plus de temps d'antenne depuis un an.

Réelle révolution en devenir : les journaux de mi-journée et de début de soirée seront dès l'an prochain estampillés "Ici".

Ces éditions proposeront une vue d'ensemble de l'actualité, resentie depuis les 24 rédactions de la chaîne dans l'hexagone.

Ces rendez-vous d'info seront composés localement en prennant en compte la spécificité et la sensibilité régionale et traiteront de l'actualité concernante, du terrain local à l'international.

C'est une stratégie qui a l'ambition d'épouser l'air du temps, d'allier proximités affective et géographique.

Dans leur jargon, les journalistes appellent celà le "GlobCal", ce que le réseau France Bleu a expérimenté depuis des années.

 

Sorry its not set :(

 

 

La réalité, c'est que le grand public change son mode de consommation des médias, parce qu'il est devenu, smatphone ou tablette en main, d'abord un internaute.

Son attention et son rapport au monde sont dorénavant captés en permanence par le web, donc avec une vision globale.

Mais à contrario, en même temps, chacun revendique un besoin de proximité géographique !

Le mouvement des gillets jaunes il y a 3 ans en a été une première illustration.

Conséquence : les lecteurs, auditeurs, téléspectateurs souscrivent de moins en moins aux pratiques jacobines, à la "bien pensance parisienne".

Elle apparaît comme totalement "has been".

 

L’action régionale qu’elle soit de service public avec France 3 et France Bleu, ou sur les canaux des acteurs privés en radios, télévisions ou PQR, est de plus en plus perçue comme le véritable reflet de la réalité du terrain.

Les "gentils" cousins de province, comme sont souvent considérés de manière condescendante les journalistes en région métropolitaine et encore plus outremer, le savent depuis longtemps.

Humblement ils alimentent les pages ou les antennes depuis leurs "provinces".

Ce sont pourtant eux les vrais historiens du quotidien, moins intoxiqués par la pollution convenue "Intra périph parisien".

Boulogne, Neuilly et Levallois inclus !

 

Bravo Ouest France, triste posture pour France Inter !

 

 e-crossmedia, le 25 aout 2022.

Voir l'article

Il y a 6 ans ce 24 septembre, les internautes, avant les téléspectateurs, découvrent "France Info" version télé ... La 4ème offre TV d'info en continu, continue de creuser son sillon ! (le 24-08-2022)

 

 

Sorry its not set :(

 

Il y a 6 ans sur le web, est dévoilée au grand public la "version TV" de "France Info".

L'offre radiophonique et la marque, très puissantes, sont plébiscitées en FM depuis juin 87.

C'est à l'origine une innovation en Europe : le premier média d'info en continu.

Elle évolue donc en 2016 , via un rapprochement de France Télévisions et de Radio France, vers un format "Global Média".

Le vœu de Delphine Ernotte, la présidente de France Télévisions devient ce jour là réalité.

Un an à peine après avoir relancé l'idée d'une chaîne publique d'information en continu, et neuf mois après la présentation du projet devant les salariés, "franceinfo :" s'apprête à être diffusée sur le Canal 27 de la TNT, dès le jeudi 1er septembre 2016 à 20h.

Voici une captation, amateure, de la première vidéo diffusée, donc dès le 24 aout, sur le web et le canal 27.

 

                                                                                                                                        

 

 

Cette promo de la nouvelle chaîne va tourner en boucle sur la TNT, jusqu’à l’ouverture de l’antenne .

A l’époque, la presse se demande s’il y a assez de place en France pour quatre chaînes d'info en continu.

Faut-il, répondent certains, laisser libre le champs de l'info continue en télé au domaine privé, si professionnel et honorable soit-il ?

 

Jusqu'alors BFMTV et iTélé (devenue depuis C News) se partagent seules le marché, accompagnées, dans une moindre mesure, par France 24 et Euronews, plus internationales.

Puis en avril 2016, LCI est autorisée à revenir dans le jeu, en obtenant un canal gratuit sur la TNT, mais à condition de limiter ses plages dédiées à l'info en continu.

Chacun peut constater sur le canal 26 de la TNT, que cette "consigne" du CSA de l'époque a été pour le moins aménagée !

 

Sorry its not set :(

 

Sorry its not set :(

Aujourd’hui …

BFM reste leader, suivie par LCI :

elles sont désormais des mass médias avec chacune leur identité, leur cible,

et se sont imposées dans le paysage médiatique comme des références en matière d’info, complémentaires des offres traditionnelles des 13h et des 20h des 2 grandes chaînes généralistes nationales.

Les gilets jaunes, la Covid 19 avec les confinements, et depuis 6 mois la guerre en Ukraine ont été pour elles des tremplins en matière d’audience.

 

Sorry its not set :(

 

C News, aux mains de Vincent Bolloré depuis le 27 février 2017, opte pour un positionnement notablement marqué politiquement.

La ligne éditoriale assumée "de droite conservatrice" doit, dit-on compte tenu de l'évolution du paysage politique lui profiter, comme à Europe1 qui est détenue par le même groupe.

Mais nombre d'obeservateurs se trompent, l'audience des 2 médias ne progresse pas.

Pire : la spirale infernale qui fracasse la radio depuis des saisons précipite l'historique station dans les abymes.

 

Pendant ce temps la jeune "franceinfo :" du service public sait, elle, trouver son identité.

Elle se démarque de ses concurrentes, dans le fond comme dans la forme, et conquiert toujours plus, petit à petit, son public.

A l’origine très marquée dans son esthétique par une volonté en mode "geek" d’épouser l’époque et d’allier le produit TV à sa déclinaison sur les web et les réseaux sociaux,

la chaîne réajuste son positionnement.

Sans renier son ambition de permettre aux internautes de consommer l'info sur leurs supports en concevant ses modules de manière adaptée à leurs pratiques,

la chaîne se réadapte pour honorer sur le flux de la TNT sa promesse de "télé d’info en continu", comme ses concurrentes privées.

C’est donc encore et toujours l'ambition, tout en jouant la carte du web avec une écriture originale, de respecter l’ADN de l’offre télévisuelle.

Forte des contributions de l’ensemble des rédactions de France Télévisions, en métropole avec France 3 comme outremer avec les 1ères, elle bénéficie de celles de France 24 avec son incomparable réseau international, et des trésors de l’INA pour les archives.

Son ambition de Global Média qui réunit Télé, Radio et Internet se construit de jour en jour, de chaque côté de la Seine.

Le projet ambitieux est de réussir à faire travailler, vraiment ensemble, les équipes de l’Esplanade Henri de France avec celles de l’avenue du Président Kennedy …

 

Sorry its not set :(

 

Au-delà de certaines tranches co-diffusées, les rédactions coté France Télévisions et Radio France semblent encore peiner à optimiser leurs coopérations, y compris sur les choix éditoriaux.

Même si la couverture d’évènements qui nécessitent le déploiement d’équipes conséquentes permet d'avancer, et donne l'opportunité aux directions de mettre  leurs moyens en commun, comme c’est le cas en Ukraine depuis le 24 février.

Coté internet la réussite est indéniable : le site est bel et bien devenu une référence pour l'info en France.

 

Sorry its not set :(

 

 

Moins riche en moyens, BFM pratique la complémentarité entre les médias de manière plus aboutie déjà, avec sa sœur du groupe Altice RMC.

C News tente d’y parvenir avec Europe 1.

LCI, elle, n’a pas de "partenaire" en radio.

 

Pour le service public, en matière d’action régionale, le même défi du crossmédia se présente avec le rapprochement annoncé de France 3 et France Bleu.

 

Sorry its not set :(

 

Deux premières étapes ont été réussies.

La moitié des matinales du réseau France Bleu sont d'ores et déjà co-diffusées en télévision par France 3, sauf pendant les vacances scolaires...

Pourtant la vie des régions s'interrompt-t-elle pendant les congés ?

Autre avancée :

la création de l’appli commune "Ici", qui propose aux internautes les articles écrits par les rédactions des 2 chaines.

Beau succès pour cette innovation qui est appréciée par les internautes, qui sont potentiellement aussi des auditeurs et des téléspectateurs.

Mais les publications incitent-elles pour autant les utilisateurs de smartphones et tablettes à aller regarder la télé ou à écouter la radio ...

Le but n'est-il pas de conquérir des téléspectateurs et des auditeurs, au delà de travailler la notoriété des marques ?

 

Globalement :

c’est bien la problématique du passage au "Global Média" qu’il s’agit de gérer pour tous les acteurs...

Conduire les équipes à prendre en compte les spécificités de l’époque, considérer les contraintes budgétaires qui induisent une nécessaire optimisation des moyens, et donc appréhender positivement l'incontournable actualisation des savoir-faire.

Le groupe Altice (BFM - RMC) apparaît en pointe sur la réflexion, comme le sont depuis des années déjà coté service public au sein de France Télévisions les 1ères, outremer.

 

Sorry its not set :(

 

Sur les 9 implantations les 3 métiers - Radio Télé et Web - travaillent ensemble pour la même marque et s'organisent, se réforment, pour relever les défis de l'époque.

Tout est surtout affaire de réflexion, d'organisation, et de partage avec les équipes pour permettre aux acteurs des métiers traditionnels de faire leur mue.

 

Pour réussir l'évolution, pour ne pas dire la "Révolution", du passage au cross-média, des plans d'action doivent être pensés, non d'abord par des financiers, mais en priorité par des pros et bien sur avec les partenaires sociaux.

C’est le défi que tous les acteurs des médias, non seulement du PAF, mais partout dans le monde se doivent de relever.

D’aucun ajouteront que les journalistes, techniciens, animateurs de terrain doivent également comprendre que la  résistance aux changements, pour ne pas dire une certaine forme de conservatisme, n’est manifestement plus de saison …

 

Publics ou privés , la raison d’être des médias est de s’adapter à la demande des auditeurs et des téléspectateurs, de chercher à répondre à leurs attentes, et donc de prendre en compte l’évolution de leurs modes de consommation.

Pour toutes les entreprises le défi, vital en termes de management et de formation, est d’actualité !

 

e-crossmedia, le 24 aout 2022.

 

 

Voir l'article

Dans les vieux pots... les meilleures soupes ! Retour de Master Chef ce soir sur France 2, après 7 ans d'absence. (le 23-08-2022)

 

 

"Un dîner presque parfait", "Top Chef", "Le meilleur pâtissier", "Cauchemar en cuisine"," Dans la peau d’un chef", "Norbert et Jean le défi", "La meilleure boulangerie de France", "L’addition s’il vous plaît"…

La télé n’en finit plus de réchauffer la recette du programme consacré à la cuisine !

 

Sorry its not set :(

 

Après 7 ans d’absence Master Chef revient ce mardi 23 aout sur France 2.

L'ambition est à nouveau de couronner le meilleur cuisinier amateur de l'année qui remportera 100 000 euros.

Mais le concours s’annonce comme l’un des plus terribles jamais diffusés : sur 18 candidats présents à 21 h 10 au début de la diffusion, la moitié de candidats seront éléminés dès la fin de l'émission.

 

Sorry its not set :(

 

La production met également en avant des notions d'éhique, d'histoire d'épouser l'air du temps.

lutte contre le gaspillage alimentaire, saisonnalité des denrées , mise en valeur de produits du terroir :

le programme nouvelle mouture se veut "éco-responsable".

 

                                                                                                                                                             

 

Sorry its not set :(

Dans les vieux pots se font les meilleures soupes ...

En 53, Jean Darcy patron de la toute jeune RTF trouve l'inspiration en Allemagne, pourtant pas si réputée pour sa gastronomie, et installe à l'antenne en France la première émission de télé culinaire :

"Les recettes de Monsieur X".

À l’époque, ce n’est pas un chef qui présente le programme, mais un comédien, Georges Adet.

En 54, il est remplacé par un prestigieux chef de cuisine.

Au piano Raymond Oliver.

Il n'est autre que le maitre queue du Grand Véfour, l'historique établissement du Palais Royal où Robespierre, Danton et Marat festoyaient entre 2 éxécutions capitale.

En voisin, dans les années soixante, le ministre de la culture André Malraux vient y deguster son jambon chaud au Chablis.

Et le grand Chef immortalise même l'auteur de "la condition humaine" à sa carte, en donnant son nom à un plat de pigeon !

 

Sorry its not set :(

 

Au petit écran, Raymond Oliver présente pendant une demi-heure, et en noir et blanc évidemment, les techniques culinaires aux Français pour les convaincre de faire de la cuisine avec passion.

Il ést accompagné de Catherine Langeais et publiera par la suite un livre où il expliquera ses différentes recettes.

Plus tard son fils, Michel Oliver modernisera le concept avec son émission "La vérité est au fond de la marmite".

Attention ... Aucun lien familial avec le cuisinier Jamie Oliver qui fait le buz sur son site et sa chaine YouTube. De son vrai nom "Jamie Trevor Oliver" est né dans le comté d'Essex au nord-est de Londres ! https://www.youtube.com/user/JamieOliver

 

 

En France, loin des tables étoilées, la cuisine du terroir gagne, elle , ses lettres de noblesse avec Maîté dès 93, et pendant 6 ans avec « la Cuisine des Mousquetaires ».

 

Sorry its not set :(

 

 

Repérée au hasard d'un reportage parce qu'elle fait la cuisine pour l'équipe de rugby de son village, elle devient rapidement sur France 3 une star de la télé.

La séquence de l'anguille assomée avant d'être cuisinée est culte :

"Viens là ma chérie ... Vlan , Vlan ... C'est rien ... Voilà ma belle , tu ne remueras plus !"

A re déguster ici :

https://www.youtube.com/watch?v=8-lCVMAZBhM

 

 

Aujourd’hui le roi cathodique est incontestablement Philippe Etchebest avec "Objectif Top Chef", et "Top Chef" diffusé par M6.

Déjà 13 saisons !

https://www.youtube.com/watch?v=ePWX81dQiR4&t=4s

Il signe de belles audiences également avec son produit dérivé Cauchemar en cuisine …

 

Ce type d'émission dédiée à la cuisine connait en particulier un énorme succès durant le premier confinement.

Les français cloitrés chez eux se retrouvent alors en masse en début de soirée sur M6 devant "Tous en cuisine", animé par Cyril Lignac.

2.61 millions de téléspectateurs le 27 avril 2020, soit 13.4% de l’ensemble du public !

Des recettes de cuisine, des conseils, de la bonne humeur : dans le fond rien de nouveau.

Mais dans la forme la production est bien inspirée : les télespectateurs participent via leur webcam ...

Un ingrédient qui change tout et auquel il a fallu penser pour épicer l'air du temps d'alors, plutôt taciturne !

 

Sorry its not set :(

 

 

 

Globalement, la cuisine est l'un des thèmes les plus fédérateurs.

Les partisants du Vegan, comme les plus traditionnalistes gardiens des temples territoriaux, rivalisent d'inspiration pour communiquer, revendiquer et partager leurs passions ...  gustatives.

A l'heure des plats commandés sur internet et livrés prêt à manger à la maison, les internautes publient pourtant sur leurs réseaux sociaux leurs exploits gastronomiques "home made",

ou aussi les photos des mets qu'ils dégustent quand ils s'offrent un diner au restaurant.

Tout le monde échange ses recettes, partage ses trucs et astuces ...

Les cuisiniers professionnels, influenceurs, et autres vidéastes producteurs de tutoriels ne se comptent plus sur la toile ...

 

Sorry its not set :(

 

Toutes les radios, comme l’ensemble de la presse, ne sont pas en reste sur la thématique .

Pas une station qui n’ait pas sa rubrique ou son émission parfois quotidienne consacrée à la cuisine.

Localement les candidats des émissions sont des stars.

Ce sont de sacrés tremplins pour ceux qui après des passages remarqués à l'antenne ouvrent leurs entreprises !

Sorry its not set :(

En proximité France Bleu Gard Lozère salue d'ailleurs aujourd'hui la cheffe Georgiana Viou, écrivaine marseillaise d'origine africaine.

Sa cuisine s'inspire des plats du Bénin et de ceux du Sud de la France.

A déguster à Nimes au Restaurant Rouge de l'Hôtel Margaret-Chouleur.

Elle a été finaliste de la première émission de Masterchef il y a 12 ans et sera ce soir membre du jury de ce programme à nouveau en prime time sur la chaine généraliste publique.

 

 

 

 

 

 

 

 

e-crossmedia, le 23 aout 2022

Voir l'article

Un 78 tours qui fait date. Il y a aujourd'hui 78 ans : 1ère Marseillaise à nouveau diffusée à Paris dans la nuit du 20 au 21 aout 44. (le 21-08-2022)

 

A 21h22, le 24 aout 44, toutes les cloches de Paris retentissent !

Les curés de toute la capitale répondent à un appel de la radio à nouveau "libre" et qui a redébuté ses émissions depuis 3 jours…

Au micro, le journaliste résistant Pierre Crénesse annonce que les chars de la 2ème DB sont arrivés jusqu’à l’Hôtel de Ville.

Sorry its not set :(

 

Le lendemain la reddition des Allemands est signée et les Parisiens écoutent pour la première fois à l’antenne le Général de Gaule.

C’est l’épisode que retient la grande histoire.

https://www.ina.fr/ina-eclaire-actu/video/i12104905/charles-de-gaulle-paris-outrage-paris-brise-paris-martyrise-mais-paris

 

 

 

Mais pour en arriver là, de véritables héros des ondes se sont mobilisés clandestinement pour permettre la reprise des émissions.

Partout en France les stations sont occupées par les nazis et les collaborateurs depuis 4 ans et ne transmettent que leur propagande.  

En conséquence celà fais des mois que la résistance rêve de pouvoir disposer d’un émetteur bien à elle, installé sur le sol national.

Il serait complémentaire du programme de la France Libre émis depuis Londres par la BBC.

Le fameux Colonel Passy du BCRA tente d’en édifier un sur le plateau du Vercors, en vain.

Ce sont en fait les FTP qui, les premiers, réussissent à en mettre en service une antenne dans les tours médiévales de Saint Laurent à Saint Céré dans le lot,

alors que les alliés s’apprêtent en juin, quelques jours plus tard, à débarquer en Normandie.

 

Sorry its not set :(

 

 

Page d'histoire méconnue : cette "Radio Quercy" est donc la pionnière de la libération des ondes en France !  

A l’antenne sont lus des tracts publiés par les combattants de l’ombres, comme Combat, l’un de plus célèbres.

Cette station émettra d’ailleurs jusqu’en aout 44, sans être inquiétée par les nazis qui maitrisent pourtant toujours la région.

 

Le 6 juin 44 la Radio de Vichy et Radio Paris, encore détenues par l’occupant et gouvernement français, annoncent à 12 h 30 le débarquement en Normandie,

et un discours de Pétain est retransmis en début d’après-midi :

" La France devient un champ de bataille. N'écoutez pas ceux qui conduisent le pays au désastre ".

 

Une semaine plus tard les américains montent leur stations AFN Normandie "AEFP Allied Expeditionary Forces Program » depuis le Château de Colombière près de Bayeux.

Puis ce sera Radio Cherbourg.

Photo d'archive www.radiotsf.fr : Sorry its not set :(

 

Le 17 aout , ce sera la reprise des émissions de Radio Bretagne.

L’avancée des troupes libératrices vers Paris se poursuit,

et clandestinement, une équipe de résistants professionnels de la radio remettent en place des studios dans la capitale.

Ils parviennent même, alors que les nazis occupent toujours Paris, à diffuser le 78 tours d'une Marseillaise puis un programme musical dès le 20 aout … Celà fait 78 ans ce weekend !

 

Suivront ensuite, le 22 aout, Radio Limoges grâce aux FFI, Radio Alpes Grenoble, Radio FFI Auvergne...

Fin aout ce sera au tour de Radio-Montpellier-Languedoc,

et au fur et à mesure de la déroute des troupes nazies renaissent Radio Bordeaux Lafayette, Radio Marseille et la Radio libre de Nice.

 

Sorry its not set :(

 

L’une des dernières stations à recommencer à émettre grâce aux forces américaines sera Radio Nancy,

mais en octobre 44 seulement …

 

 

 

 

 

 

 

ecrossmedia, le 21 aout 2022.

Voir l'article

A 50 ans, "Des chiffres et des lettres" tente une renaissance : finie la quotidienne ! Dès septembre le doyen des jeux tv français ne sera plus diffusé que le weekend ... (le 20-08-2022)

 

"Des chiffres et de lettres" naît à la télé il y a 50 ans.

L'émission est même déjà, à l'époque, l’héritière d’un jeu lancé 7 ans plus tôt !

En effet les concurrents, originellement, ne cherchent à composer que le "mot le plus long" à partir des lettres tirées au hasard et qui leur sont soumises.

La nouvelle version, en 1972, leur demande donc en plus de jouer avec des chiffres tirés au sort eux aussi,

d’où la fameuse formule "Le compte est bon"L Le grand public, alors avait du respect pour les champions du calcul mental.

C'était bien avant l'avénement des calculatrices et autres PC ou smartphones !

 

C’est en 72 Patrice Laffont qui est chargé d’animer ce programme : il le fera pendant 30 ans,

avant que Laurent Romejko lui succède.

 

Sorry its not set :(

 

Romejko, qui n'était jusqu’alors que présentateur de la météo sur Antenne 2 en demeure, aujourd’hui encore, le meneur de jeu immuable !

Au fil des années l’ADN de l'émission n’a pas changé, même si certaines formules qui rythment le jeu ont été adaptées à l’air du temps comme l’apparition de "duels" ou de "sésame".

Le décor et le générique ont également plusieurs fois, bien sur, fait peaux neuves.

Sorry its not set :(

 

Des concurrents ont même intégré l’équipe : le brillantissime candidat Bertrand Renard, 19 ans à l'époque, devient le référent "Chiffres" à coté de l’animateur.

Depuis il n'aura jamais quitté l'antenne, de 1975 jusqu'à aujourd'hui !

https://www.youtube.com/watch?v=b0pWL7F0oPs

 

Bertrand Renard vient toutefois d'annoncer, du fait de la nouvelle programmation le weekend, sa décision de ne plus y particper.

 

 

 

 

 

L’émission crée sur la 2ème chaine au temps de l’ORTF, est diffusée sur France 3 depuis 2006.

Au fil des années le jeu a bien évidemment donné lieu à des séquences devenues cultes.

 

Sorry its not set :(

 

Comme ce jour où un jeune candidat au look "seventies" de bonne famille, Frédéric Vandamme, arrive à placer les 9 lettres en proposant le mot ... "enculages" !

Au pluriel tant qu'à faire ...

En plateau, pris au dépourvu dans l'action naturelle du direct, quelqu'un ajoutera : " ... de mouche exclusivement" !!!

Une pépite à ne pas manquer, et à revoir ici, grâce à l’INA :

https://www.youtube.com/watch?v=hxjbgC2nLm0

 

 

D’ici quelques jours la case qui était donc jusqu’alors dévolue en fin d'après-midi la semaine à "Des chiffres et des lettres " accueillera un autre jeu :

"Duels en famille », présenté par Cyril Féraud.

"Des chiffres et des lettres" ne sera plus programmée que les samedis et les dimanches.

 

Il faut dire que les audiences sont en forte baisse depuis 2016 …

Cette décision de France Télévisions, de basculer la diffusion de ce jeu d'une quotidienne la semaine au weekend traduit donc sa volonté de repartir à la conquête du public.

"Ce changement de case s'inscrit dans notre stratégie d'enrichissement de l'offre éditoriale de France 3 le week-end, à laquelle participe aussi l’arrivée de Michel Drucker avec "Vivement Dimanche" "

Voilà ce qu'explique la directrice de l'unité des jeux, variétés et divertissements de France Télévisions.

"Nous voulons proposer 'Des chiffres et des lettres' à un public familial réunissant toutes les générations" ajoute Alexandra Redde-Amiel.

 

Toujours est-il que seules les émissions dédiées aux religions le dimanche matin sur France 2, dénommées "Le jour du seigneur", demeurent immuables à l’antenne, à la même place sur la grille et depuis plus longtemps encore …

Alors ...

Résurection attendue pour la grand-messe du jeu couplée avec l'autre dinosaure Drucker ?

Les voix et les yeux des téléspectateurs seront-ils impénétrables ?

"Des chiffres et des lettres " sera t'elle décidément éternelle ?

 

e-crossmedia, le 20 aout 2022.

 

 

 

Voir l'article

6 mois après l’attaque russe, alors que les combats font toujours rage, une série télé sur les Ukrainiens restés chez eux … Quand la fiction colle à la réalité ! (le 19-08-2022)

 

« Ceux qui sont restés ».

Voilà le titre de cette série dont le tournage doit bientôt débuter.

Cette production racontera la vie de plusieurs personnages qui ont, dans la vraie vie, décidé de rester à Kiev depuis le 24 février.  

L’ambition est d’analyser les conséquences de l’arrivée des troupes russes sur leurs vies. 

 

Sorry its not set :(

 

La série sera coproduite coté Ukrainien par FILM.UA et par la firme Red Arrow Studios.

C'est l'un des principaux créateurs et distributeurs mondiaux de contenu de divertissement.

Sorry its not set :(

C’est un réseau réputé de sociétés de production qui siège aux Etats Unis mais qui est aussi tres investi en Europe, notamment en Allemagne.

L’un de ses programmes plébiscités par le grand public est "Marié au premier regard", diffusé en France par M6.

 

 

Kateryna Vyshnevska l’une des productrices qui travaille à ce projet est d’ailleurs à l’origine d’une initiative d’envergure,

l’Ukraine Content Club.

Ce fond de 20 millions de dollars, a été créé depuis l’attaque russe il y a 6 mois pour soutenir l’industrie de la télévision ukrainienne.

Elle était il y a peu à Los Angeles pour contacter des acteurs du cinéma et de la télé et a donc conclu le contrat avec Red Arrow, le mastodonte du divertissement.

Pour elle, et son associée Anna Eliseeva :

"Chacun et chacune d’entre nous a une histoire unique à raconter et chacun de nous a découvert quelque chose de nouveau sur nous-mêmes et sur ceux qui nous entourent".

 

Sorry its not set :(

 

Arte a d’ores et déjà diffusé une émission ces derniers mois qui relate les souffrances des ukrainiens frappés par l’attaque de l’armée russe,

intitulée "Ukraine : ceux qui restent".

Mais il s’agit d’un travail journalistique …

https://www.arte.tv/fr/videos/108332-000-A/ukraine-ceux-qui-restent/

 

Sorry its not set :(

 

La série en projet "Ceux qui sont restés" sera bel et bien écrite comme une fiction …

Il est d’ailleurs indéniable que de nombreux films très populaires sont inspirés du vécu de personnes qui existent, ou ont existé.

Le dernier drame ukrainien à avoir été à l'origine d'une production est la mini série britannico-américaine de 5 épisodes "Chernobyl", diffusée il y a 3 ans en France.

 

 

 

 

Ironie de l’histoire c’est une affaire russe qui au début des années 30 a ancré ce concept d’adaptation de la réalité dans la pratique cinématographique.

Un procès a d’ailleurs été instruit à l’encontre de la prestigieuse Métro Goldwyn Mayer.

 

Sorry its not set :(

 

La firme avait porté à l’écran l’assassinat du légendaire russe Raspoutine …

Ioussoupov, son vrai meurtrier, avait attaqué la production à la sortie du long métrage en soutenant que la manière dont il avait tué n’était pas traduite fidèlement dans le film !

D’où la mention "juridique" destinée à protèger les studios qui s’est ensuite imposée à l’écran : "Toute ressemblance avec des personnages existants serait purement fortuite".

Sera-t-elle nécessaire pour la série en projet "Ceux qui sont restés" ?  

 

e-crossmedia, la 19 aout 2022.

 

Voir l'article

Sous Intelligence, totalement artificielle : sur un réseau social professionnel une pub pour un site destiné aux journalistes : pour la rédaction automatique de papiers ! C'était pas mieux avant, mais quand même ... (le 18-08-2022)

 

 

L'Intelligence artificielle "au service" de l’info ...

Quand une pub déguisée en article, sans doute elle aussi pensée par un robot, vante une technologie prétendument valeureuse pour les journalistes  !

Ca commence par :

 

« En 2022, chaque stratégie de référencement et de Marketing de Contenu passe obligatoirement par une publication de contenu réfléchie et un netlinking ciblé.

Depuis quelques années apparaissent des outils autour de GPT-3 pour générer automatiquement du texte.

L’avantage de la rédaction assistée réside dans le fait de générer du contenu automatiquement sans se retrouver avec le syndrome de la page blanche. »

 

Sorry its not set :(

 

Et ca se précise :

  • Vous lui donnez simplement un titre, des mots-clés, éventuellement un plan…
  • L’outil vous retourne un article complet ou des chapitres en quelques minutes.
  • Vous pouvez ensuite éditer cette version et demander de réécrire des phrases ou de les développer.

En fait la bécane mouline sur tout ce que Google et les réseaux sociaux peuvent avoir en stock sur votre thème, elle les compile, les sélectionne, les hiérarchise, les ordonne, toute seule !

Puis elle vous les restitue en quelques secondes, en optimisant bien sur les référencements pour, à votre tour, être bien visible sur le web quand vous aurez publié...

 

Evidemment il y a un "robot", pardon une IA, en bas de page du site au cas où vous souhaiteriez vous renseigner.

Pour une fois, nous ne publirons pas lien !

 

Sorry its not set :(

 

 

Dernier détail :

celà coûte,  pour le forfait de base, 19 dollars US les 5 000 mots.

Moins cher qu'un salaire de journaliste, comme de bien entendu ...

 

 

e-crossmedia, le 18 aout 2022.

 

 

 

 

Voir l'article

Un Quadra de haute-fidélité : le 17 aout 1982 était fabriqué le premier Compact Disc à Hanovre ! (le 17-08-2022)

 

Ce 17 août les parents Sony et Philips, qui ont donné naissance au CD, célèbrent son 40ème anniversaire !

Il leur a fallu 3 ans de gestation.

C'est en effet en 79 que les 2 firmes s’étaient unies pour créer des platines "laser", des machines révolutionnaires bardées de puces électroniques : des petits monstres de technologie, les plus puissants à l’époque, pour des appareils destinés au grand public.

Le cahier des charges, qui allait révolutionner les usages à la maison ou en voiture comme dans les régies de radio et de télévision, était entre autres :

une meilleure dynamique sonore, plus de problème de tête de lecture, des disques bien moins fragiles que les vinyls, un accès facile à chaque plage sonore …

Et puis une durée d’enregistrement bien plus longue pour chaque support …

 

C’est, dit-on, le maestro Herbert von Karajan qui l’aurait définie pour que la version la plus lente de la 9ème symphonie de Beethoven enregistrée en 51 à Bayreuth par Wilhelm Furtwängler puisse tenir sur un seul disque !

Résultat :

un petit rond en polycarbonate recouverte d’une fine couche d’aluminium de 12 centimètres qui sort, donc, de l’usine de Langenhagen en Allemagne le 17 aout 1982

et qui commencera à être commercialisé quelques semaines plus tard.

 

Sorry its not set :(

 

Les 2 premiers enregistrements produits et commercialisés sont la Symphonie Alpestre de Richard Strauss enregistrée par Karajan, justement, avec le Philarmonique de Berlin,

et l’album "The visitors" d’Abba. 

 

 

Ce sont les amateurs de musique classique qui adoptent les premiers le CD, Philipps grave rapidement quelques 200 œuvres et propose un catalogue sur lequel se ruent les mélomanes.

Il faut reconnaitre que dans les premiers temps le prix d'un compact disque reste très peu abordable, comme d'ailleurs les lecteurs.

 

Sorry its not set :(

Le grand public n'adoptera vraiment le CD qu'à partir de 85 avec l’album "Brothers in Arms" de Dire Straits :

plus d’un million d’exemplaires vendus !

 

 

 

 

Le succès du Compact Disc est grandissant, jusqu'en 2005 avec l'arrivée des fichiers téléchargeables sur internet.

Dans le même temps, le vinyle qui avait presque disparu revient, lui, en odeur de sainteté.

Le jeune public le redécouvre grace aux DJs et aux musiques urbaines qui le remettent en scène avec la pratique du mixage.

 

En décembre dernier en France il s'est même vendu plus de vinyles que de CD.

L'histoire est un éternel recommencement, comme un disque ... rayé !

 

PS : souvenir perso .

Etudiant, et en stage à France Inter, j'étais en régie du sudio 134 à la Maison de Radio France quand le 1er CD a été diffusé sur cette antenne.

Je revois, comme si c'était hier, le technicien câbler la platine laser Philips à la console.

Isabelle Montrozier, l'une de mes profs de journalisme avec entre autres Jérôme Bonaldi, présentait le 6 h / 6 h 30.

En sortie du journal, elle a lancé Paulo Comté "it's wonderful", en valorisant bien le fait que c'était une nouvelle technologie.

Ce devait être début 1985 ...

 

e-crossmedia, le 17 aout 2022.

Voir l'article

Fini le papier : le seul quotidien de Nouvelle Calédonie passera bientôt au total digital ! Outremer encore plus qu'en métropole la presse, à l’image des télés et radios, se doit d’épouser son époque… (le 17-08-2022)

 

Sorry its not set :(

 

"LNC",

"Les Nouvelles Calédoniennes" demeure le seul quotidien de ce territoire français formé de 10 îles dans le Pacifique Sud, qui compte quelques 270 000 habitants.

Au delà des sites et blogs qui comme partout sont disponibles sur le web, les sources d'info professionnelles sont :

4 stations de radio locales qui émettent sur la bande FM : la 1ère pour le service public, et une antenne filliale d'NRJ. Avec également "Radio Jiido" ouvertement de gauche et indépendantiste , et RRB Radio Rythme Bleu, de droite et anti-indépendantiste.

Et 3 télévision locales : la 1ère pour le service public, Canal + Calédonie, et "Calédonia" -anciennement NC TV- une généraliste privée.

 

Le journal de presse écrite "LNC" est donc contraint de passer totalement au numérique : la version "papier " ne sera plus imprimée à partir du 1er janvier prochain..

Le journal est en effet placé en procédure de sauvegarde depuis un an et ne bénéficie pas d'un plan de reprise ambitieux qui lui permettrait de continuer à exister comme depuis sa création.

Pour le directeur général du groupe Melchior, constitué d’investisseurs locaux et propriétaire de la publication, cette révolution est devenue incontournable.

 

Sorry its not set :(

Yves Delauw précise à l’AFP…  

« du fait de la baisse constante du tirage, du doublement du prix du papier, et de l’effondrement du marché publicitaire ».

C’est donc une nouvelle époque qui débute pour ce titre créé en 1971 et qui avait été racheté en 87 par Robert Hersant avant d'être controlé, donc, par des acteurs calédoniens.

 

Du lundi au vendredi les lecteurs ne pourront donc lire l’actualité que sur leurs smartphones ou autres tablettes...

https://www.lnc.nc/

Seul un magazine "papier" devrait pouvoir subsister le weekend en kiosque comme dans la boite aux lettres des abonnés.

 

Le journal calédonien a moins de chance que France Antilles…

 

Sorry its not set :(

 

Le , le tribunal de commerce de Fort-de-France avait prononcé la liquidation judiciaire du groupe France-Antilles sans poursuite d'activité.

Sorry its not set :(

Il avait donc carrément cessé de paraitre dès le 1er février en Guadeloupe, Martinique et Guyane.

 

Mais le titre a été repris par le groupe de Xavier Niel et a pu être à nouveau diffusé seulement 2 mois plus tard.

8 à 10 millions d'euros ont été investis dans le groupe pour une parution quotidienne du journal dans les trois territoires, le projet a également été soutenu par l'État dans le cadre de la procédure du CIRI (Comité Interministériel de Restructuration Industriel) à hauteur de 3,5 millions d'euros.

La renaissance de France Antilles a d’abord eu lieu en version numérique, mais la traditionnelle version papier a pu être à nouveau imprimée et diffusée dès le mois de juin. https://www.guadeloupe.franceantilles.fr/

 

Son Directeur Général, Claude Perrier, confiait d'ailleurs à e-crossmedia durant la cris sanitaire que la version digitale permettait au titre de survivre, l'acheminement de la version papier étant rendue difficile du fait des restrictions de déplacement. L'autre intérêt étant également, de reconquérir via le web un lectorat plus jeune ...

 

 

e-crossmedia, le 17 aout 2022.

Voir l'article