Ces articles vous sont présentés par e-crossmedia

Organisme de formation et de consulting

Afghanistan : 1 journaliste sur 2 a disparu en 1 an depuis l'arrivée au pouvoir des Talibans ... (le 15-08-2022)

 

 

Voici précisément un an ce 15 aout que l’Emirat Islamique d'Afghanistan a été instauré après la chute de Kaboul.

A cette date 547 médias diffusaient des informations dans ce pays,

avec un peu moins de 12 000 journalistes.

12 mois plus tard RSF constate que 219 publications ont disparu : ne subsistent que 4759 professionnels.

Et ce sont les femmes journalistes qui sont les premières victimes de cette "onde de choc" comme le dit l'Organisation Non Gouvernementale :

76,9% d’entre elles ont perdu leur emploi.

 

Sorry its not set :(

 

En Afghanistan, le journalisme a subi une véritable hécatombe depuis un an.

Médias et journalistes sont sous le joug de réglementations iniques limitant la liberté de la presse et ouvrant la voie à la répression et à la persécution".

Voilà le constat de Christophe Deloire, le secrétaire général de Reporters Sans Frontières dans l’enquête exclusive publiée par l'ONG ces dernières heures.

https://rsf.org/fr/un-apr%C3%A8s-la-chute-de-kaboul-l-afghanistan-perdu-plus-de-la-moiti%C3%A9-de-ses-journalistes

 

Sorry its not set :(

Meena Habib, la directrice de l’agence "RouidadNews" à Kaboul,

qui a précisément créé son média le jour de la prise de pouvoir des Talibans pour informer et défendre les acquis des femmes des vingt dernières années, témoigne : 

"Les femmes journalistes, celles qui ont la possibilité d’exercer leur métier, travaillent en plus pour un salaire misérable.

Elles font leur devoir d’informer avec le ventre vide !

Elles travaillent dans des conditions physiquement et psychiquement violentes et fatigantes, sans aucune protection.

Aujourd’hui, toutes les associations de défense des droits des journalistes sont composées uniquement d’hommes, et travaillent pour les hommes !” 

 

Sorry its not set :(

Dans certaines provinces, l’obligation de remplacer les programmes musicaux ou d’information par des programmes religieux a poussé certains médias à cesser leur diffusion.

L’ONG pointe aussi de nouvelles contraintes économiques, telles que l’arrêt de l’aide internationale ou nationale,

et la baisse des revenus publicitaires dans un contexte de crise économique aiguë, qui ont mené à l’arrêt de l’activité de certains médias.

 

 

e-crossmedia, le 15 aout 2022.

Voir l'article

Feu vert du Conseil constitutionnel : la Redevance de l'audiovisuel public a bel et bien vécu ! (le 14-08-2022)

 

Sorry its not set :(

 

 

Les 2 recours déposés par la NUPES et les sénateurs socialiste sont retoqués. !

C'est en conséquence officiel depuis 48 heures :

le conseil constitutionnel valide le projet de suppression de la redevance de l'audiovisuel public porté par le gouvernement.

La mesure est effective dès cette année puisqu'elle est incluse à la loi de finance rectificative.

 

Mais les sages de la rue de Montpensier soulignent des "réserves d'interpretation".

Ils considérent en effet que cette mesure est "susceptible d'affecter la garantie des ressources du secteur de l'audiovisuel public, qui constitue un élément de son indépendance".

 

Les organisations syndicales continuent à s'opposer à cette évolution, en s'appuyant nottement sur le même argument.

Une journée de grève a d'ores et déjà lourdement perturbé les antennes de radios et de télévisions le 28 juin dernier.

Sorry its not set :(

 

Le Président de la République, alors encore candidat, avait précisé en avril dernier son projet dans la matinale de France Inter.

3 minutes 16 à réécouter, ici :

 

 

https://twitter.com/franceinter/status/1517396390149767168

 

 

 

 

 

e-crossmedia, le 14 aout 2022.

Voir l'article

L’Ukraine bien sur … Mais pas seulement ! Face, entre autres, aux Fake News, l’info professionnelle est essentielle sur bien d'autres terrains en crise ! La fondation Hirondelle poursuit sont travail pour épauler, partout où c’est nécessaire, les médias locaux … (le 14-08-2022)

 

La Fondation Hirondelle est une organisation suisse à but non lucratif créée en 1995, qui fournit de l’information à des populations confrontées à des crises, pour leur permettre d’agir dans leur vie quotidienne et citoyenne.

Elle produit et diffuse des programmes d’information et de dialogue en utilisant les supports les plus adaptés, développe et soutient localement des actions de formation et d’appui éditorial

pour leur permettre de fonctionner de manière plus durable.Sorry its not set :(

Madagascar, Burundi, Pakistan, RD Congo, Tunisie, Burkina Fasso …

Autant de terrains de crises qui ne dominent plus l’actualité sur les grandes chaînes d'info occidentales, estompés par la guerre en Ukraine.

Dans son rapport annuel récemment rendu public, la Fondation Hirondelle détaille les actions menées en 2021.

Elle poursuit ses interventions pour soutenir les médias indépendants dans des pays fragiles.

 

La directrice générale Caroline Villemin fait point sur les actions de ses équipes sur le site de la Fondation :

"Il s’agit d’être en capacité de produire et diffuser des informations factuelles, non partisanes, indépendantes et fiables, cela reste un défi quotidien pour de nombreux médias dans beaucoup de pays, notamment dans les régions confrontées à des crises multiples, des conflits, des coups d’État…

Il y a évidemment d’autres besoins, inhérents au secteur des médias aujourd’hui.

La digitalisation, le développement de nouveaux formats multi-canaux, la réalisation de podcasts, etc. Ainsi que le défi majeur de la gouvernance des médias : comment protéger l’indépendance des rédactions face aux propriétaires des médias. Il faut aussi considérer les besoins en termes de sécurité.

Nous travaillons dans les contextes fragiles où la sécurité des personnes, des biens et des sources est un enjeu".

 

Sorry its not set :(

 

 

Depuis 2 ans, depuis la crise sanitaire, la situation a évidemment évolué :

"Il y a aussi eu un resserrement de l’espace public, avec un impact sur la liberté d’informer mais aussi sur la liberté d’accès à l’information avec des ministères et des autorités qui refusaient aux journalistes l’accès aux chiffres,

sur le nombre de contaminés, le nombre de morts ou encore les mesures sanitaires. Certains journalistes ont pris des risques importants pour enquêter autour de la corruption, majeure, sur les fonds Covid.

Nous ne sommes hélas pas sortis de cette situation. Cela risque d’être compliqué pour les médias de récupérer le terrain perdu, notamment en termes d’accès à l’information publique et de liberté d’informer.

 

Sorry its not set :(

 

Un autre élément qui s’est exacerbé, c’est la méfiance envers les médias avec la désinformation, la production de mensonges ou de messages contradictoires par rapport à la maladie ou au vaccin.

Mais cela concerne aussi d’autres sujets. Nous avons pu observer que partout où il y a eu des élections ou des enjeux sociétaux, la désinformation a pris de l’ampleur.

Dans ce contexte, les médias se rendent compte qu’ils ont un rôle social toujours plus important à jouer. Parce qu’il existe des crises multiples, sanitaires, sécuritaires, humanitaires, politiques à couvrir malgré cette défiance envers les médias.

Et ce, face à des acteurs, qui ne sont pas des acteurs médiatiques, et qui propagent volontairement de fausses informations empêchant la population de reprendre confiance et de savoir vers qui se tourner lorsqu’elle a besoin d’information".

 

Un rapport passionnant, à ne pas manquer ici :

https://rapportannuel.hirondelle.org/soutien-aux-medias

 

e-crossmedia, le 14 aout 2022.

Voir l'article

"De la radio, oui, mais quand je veux !" 118 millions de podcasts français ont été écoutés ou téléchargés en juillet. Comme en FM France Inter est leader, mais l'émission la plus podcastée est sur RTL ! (le 10-08-2022)

 

Que ce soit des émissions déjà diffusées sur les radios, ou des productions "natives" c’est-à-dire spécialement conçues pour le web c’est indéniable ...

Alors que les chiffres d’audience des radios baissent inexorablement de sondage en sondage,

l’audio connait une réelle et grandissante vie parallèle !

 

Sorry its not set :(

Selon la mesure "eSat" de Médiamétrie qui vient d’être publiée et qui dénombre les écoutes et les téléchargements des podcasts mis en ligne par les radios françaises en juillet 2022, 152 millions de podcasts français ont été écoutés ou téléchargés dans le monde, dont 118 millions rien qu’en France.

 

En totalisant tous les podcasts proposés par chaque station, 2 radios de service public, France Inter et France Culture, sont en tête devant RTL.

A noter la remarquable présence de la nouvelle radio AirZen, diffusée seulement en DAB+ et sur le web, en 12ème position.

 

Sorry its not set :(

 

4 stations dites "jeunes", donc à fort contenu musical, se suivent à partir du 15 ème rang : Fun Radio, Virgin Radio, Mouv' et RTL 2.

Avant Fip et son illustre "Jazzafip " ...

 

Sorry its not set :(

 

Mais au classement des émissions, la plus podcastée est celle de la bande à Ruquier : 14 millions 634 000 écoutes et/ou téléchargements,

Sur la 2ème marche du podium" l’After Foot" d’RMC

puis "Hondelatte Raconte" d’Europe 1.

Suivent "Affaires sensibles" de France Inter, "Les Nuits de France Culture", et "Franck Ferrand raconte" de Radio Classique …

Ce sont donc les divertissements qui dominent ce marché.

Ce qui peut apparaître logique puisque le propre de l’actualité est d’être consommée en direct ...

 

Sorry its not set :(

 

Mais dans le Top 15, 2 offres se distinguent tout de même :

"le Fil Info" de franceinfo :

et, ce qui peut sembler plus étonnant puisque c'est initialement une émission de télévision, la version audio de "C dans l’air" sur France 5.

La chronique matinale "Géopolitique" de France Inter se classe 19ème et "la Libre Antenne" d’Europe 1 figure au 28ème rang.

 

Globalement selon une étude publiée par Havas l’an dernier :

1 français sur 2 déclare avoir déjà écouté un podcast.

Au-delà des offres de radio, c’est la plateforme de téléchargement Spotify qui est leader.  

Plus de la moitié des auditeurs de podcasts sont en fait ... des auditrices,

et 50 pour cent habitent en milieu urbain.

 

 

e-crossmedia, le 10 aout 2022

 

 

 

Voir l'article

Ludo éboueur parisien star de TikTok, mis à l'honneur au 20 h de France 2 ... qui est allé le voir puisqu'il est déjà star de TikTok ! Tour de Paris ce mardi, boosté sur les réseaux sociaux, pour ramasser tous les déchets ! (le 08-08-2022)

 

Ludo est, à 45 ans, la vedette parisienne au coeur de l'été ...

Il est une star des réseaux déjà, surtout pour le public jeune !

Il donne rendez-vous à tous ce mardi, le 9 aout à 8 h au métro Etienne Marcel et au Pont National National, pour faire le tour de Paris avec son "roule sac" et rammaser tous les déchets...

https://twitter.com/ludovicf_off/status/1554375899218432005 

 

Sorry its not set :(

 

Sorry its not set :(

 

Ludo est éboueur à la ville de Paris mais il est aussi un exemple de complémentarité, de transmission ...

Il est comme une illustration des médias "old school" qui luttent contre l'audience exponentielle des réseaux sociaux.

Tous se ruent sur lui après avoir vu son succès sur Insta, TikTok, Twitter où il communique sa magnifique croisade pour la sensibilisation à la propreté !

 

Sorry its not set :(

Après le Parisien, Brut, Kombini , et bien d'autres supports, un reportage lui a été consacré au 20h de France 2 ce mardi 8 aout.

Un reportage diffusé au JT national , celà peut impressionner mais ... L'audience, il connait !

Ludo est riche, déjà, de 10 000 abonnés sur Twitter, et surtout de 259 000 followers sur TikTok !

 

Tout en exercant son job perçu par beaucoup comme peu valorisant, il sait depuis des années communiquer son engagement, ses convictions,

son envie de sensibiliser le public d'abord via les réseaux sociaux.

Son smartphone à la main, il filme son travail, publie ses réflexions, son indignation sur les incivilités .

A 11 h, quotidiennement, il réalise un direct pour ses abonnés. Durant la journée, il capte des scènes liées à son travail et réalise le montage de la vidéo,

de retour chez lui.

 

Aujourd'hui,  la boucle est bouclée.

Il est devenu un "sujet" ... 

Un sujet désormais incontournable pour les canaux institutionnels, qui tous, ne peuvent échapper à un article, un reportage à son ... sujet.

Ces "grands" médias se doivent de rester connectés au public qui est lui même de plus en plus sur les réseaux sociaux !

D'ailleurs ...

3 minutes après la diffusion du sujet sur France 2, les réactions et félicitations pleuvent sur son compte TikTok !

 

Sorry its not set :(

 

 

 

Comme quoi, nombre de jeunes gens, fans de TikTok, demeurent captifs devant la vieille télé !

France 2 marque les esprits avec ce sujet, programmé malheureusement et classiquement en fin d'édition,

et Ludo multipilie toujours plus son audience avec de nouveaux internautes followers !

 

Après sa croisade ce mardi pour nettoyer le déchets autour de Paris, qui devrait inspirer de nouveaux reportages,

quelle sera la chaîne qui l'invitera en plateau pour une chronique pourquoi pas régulière sur le civisme, le respect de l'environnement, ou ...

Les paris sont ouverts.

Ludo est déjà sans doute repéré ...

 

e-crossmedia, le 9 aout 2022

 

 

 

Sorry its not set :(

Voir l'article

L’Equipe dernier "champion" d’une compétition réduite à peau de chagrin... Plus que la TV et la radio, pour l’instant, la presse écrite vit d’ores et déjà sous perf du Digital ! (le 08-08-2022)

 

 

 

Sorry its not set :(

 

Nouvelle illustration de l’évolution du mode de consommation des médias …

 

 

52,42% en 5 ans !

C’est le chiffre de l’écroulement des ventes -  kiosques + abonnements - des journaux "nationaux" dans leur version traditionnelle.

L’emblématique quotidien Libération n’est plus lu que par un peu plus de 9000 fidèles chaque jour  dans sa version papier !

 

Sorry its not set :(

 

Ce sont les chiffres de l’organisme ACPM, l’Alliance pour les Chiffres de la Presse et des Médias.

 

Seuls de très rares évènements influent sur les ventes des quotidiens, comme récemment les 12 et 19 juin, les lendemains des élections législatives.

Cela a permis à l’ensemble des journaux de voir leurs chiffres relever un peu la tête de 1,02 % au moins de juin.

Mais la fréquentation de leurs sites Web a, elle, au cours du même mois explosé de près de 30 pour cent !

 

Conséquence, selon la direction des Médias et des Industries Culturelles et son rapport présenté au Sénat il y a peu :

en 2010 le chiffre d'affaire du secteur était proche des 10 milliards d'euros ( Presse Quotidienne Régionale et Magazines compris ),

10 ans plus tard c'était déjà 40% de moins, et en 2030 ca ne devrait pas dépasser 4 milliards.Sorry its not set :(

Coté revenus publicitaires la révolution est encore plus criante, beaucoup d'annonceurs choisissent désormais Google et les réseaux sociaux.

La presse écrite engrangeait 4,6 milliards d'euros en 2006, ce n'est plus que 1,7 milliard en 2021.

 

En cette périodes de vacances, 

65% des français déclarent s’informer à l’aide de leur smartphone alors que seulement 16% le font via la presse écrite...

Une récente étude menée par YouGov pour le constructeur de téléphones chinois Wiko révèle en effet que 37% des Français ont une utilisation équivalente de leur smartphone en vacances par rapport au reste de l’année.

Les femmes sont d’ailleurs plus nombreuses que les hommes à demeurer "connectées".

Les vacanciers français utilisent leur appareil pour se divertir (60%), partager des contenus (55%)

et donc continuer à suivre l’actualité (53%) !

Cependant, au delà du suivi de l'actu, une pratique est épargnée par cette transformation des usages : la lecture.

Selon l’étude, 51% des personnes interrogées préfèrent lire un livre papier ou à l’aide d’une liseuse et seulement 20% le font avec une application de lecture sur leur smartphone.

 

En 2010 le chiffre d’affaires du secteur approchait les 10 milliards d’euros (9,7), neuf ans plus tard c’est 6,4 milliards d’euros une chute de 32% et on peut estimer qu’en 2021 la barre des 6 milliards est atteinte, une chute de 40%. Une extrapolation plutôt optimiste d’une baisse de 3% par an conduirait à un chiffre d’affaires d’environ 4 milliards en 2030.
En 2010 le chiffre d’affaires du secteur approchait les 10 milliards d’euros (9,7), neuf ans plus tard c’est 6,4 milliards d’euros une chute de 32% et on peut estimer qu’en 2021 la barre des 6 milliards est atteinte, une chute de 40%. Une extrapolation plutôt optimiste d’une baisse de 3% par an conduirait à un chiffre d’affaires d’environ 4 milliards en 2030.
Dans le cadre de la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias, où un certain nombre d’industriels (Niel, Arnault, Lagardère, Bolloré) ont été entendus, la Direction des médias et des industries culturelles (DGMIC) a publié le 7 avril 2022 son rapport sur l’évolution de la presse papier 2010/2019 et ils ne sont pas réjouissants.
Dans le cadre de la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias, où un certain nombre d’industriels (Niel, Arnault, Lagardère, Bolloré) ont été entendus, la Direction des médias et des industries culturelles (DGMIC) a publié le 7 avril 2022 son rapport sur l’évolution de la presse papier 2010/2019 et ils ne sont pas réjouissants.
Dans le cadre de la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias, où un certain nombre d’industriels (Niel, Arnault, Lagardère, Bolloré) ont été entendus, la Direction des médias et des industries culturelles (DGMIC) a publié le 7 avril 2022 son rapport sur l’évolution de la presse papier 2010/2019 et ils ne sont pas réjouissants.
Dans le cadre de la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias, où un certain nombre d’industriels (Niel, Arnault, Lagardère, Bolloré) ont été entendus, la Direction des médias et des industries culturelles (DGMIC) a publié le 7 avril 2022 son rapport sur l’évolution de la presse papier 2010/2019 et ils ne sont pas réjouissants.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

e-crossmedia, le 8 aout 2022

Voir l'article

Rasoir, barbante, hors du temps présent, la nuit sur les ondes ? Quid du service à rendre aux publics noctambules ou insomniaques à la radio ? Alors que s’éteint l’une de ses stars emblématiques : Christian Barbier : question … (le 05-08-2022)

 

Sorry its not set :(

 

D’abord, avant de lire : merci de réécouter cet indicatif !

Histoire d'emblée, de vous remettre dans l'ambiance, cette mélodie sifflotée qui installait un climat, une quiétude, de l'empathie :

https://www.youtube.com/watch?v=by4TktsKv7s

"When the rainbow ends" du Tony Hiller Orchestra  …

Cette musique en aura ouvert des heures d’antenne sur la station de la rue François 1er !

 

Sorry its not set :(

"La nuit est à nous", "Barbier de nuit, ou encore le "Club Kriter" : de 1967 à 1998 les acteurs, les chanteurs, les championnes et champions, diverses personnalités ont défilé au micro de Christian Barbier.

Les auditeurs étaient accompagnés, cocoonés, voyageaient entre leurs oreilles. Ils avaient la parole.

Christian Barbier a donc tiré sa révérence la nuit dernière à l'âge de 82 ans...

 

 

Avec Macha Béranger, Max Meynier, José Artur, Supernana, Alain Veinstein, Maurice, Georges Lang et quelques autres ...

Ils ont bâti en France la légende de la radio de nuit.

 

Sorry its not set :(

Sorry its not set :(

 

 

Qu’en reste-t-il ?

L’historienne Marine Beccarelli dans un entretien accordé à France Culture nous rafraichit la mémoire en citant José Arthur :

"La radio, on l’entend dans la journée. La nuit on l’écoute".

( https://www.radiofrance.fr/franceculture/intimite-liberte-creativite-la-radio-et-la-nuit-vont-particulierement-bien-ensemble-9577017 )

 

Les émissions emblématiques de fin de soirée, ou de nuit, sur France Inter, Europe1, RTL, RMC ont marqué des époques et des générations …

D’autres sessions d’interactivité cultes ont eut également, et plus récemment, un rôle essentiel sur les musicales avec la libération de la bande FM.

Comment oublier sur Fun Radio, entre autres, Doc et Difool : un énorme phénomène générationnel !

 

Sorry its not set :(

 

Ou encore pour une cible plus adulte Richard Bohringer, sur Europe2 qui, au-delà de l'antenne, a fait de cette tranche de vie un livre, même un film !

 

Sorry its not set :(

 

Mais aujourd’hui…

Cet espace de fin de soirée, et de nuit, n’est-il pas trop souvent dévolu, y compris sur le service public et pour des raisons bassement mercantiles, aux rediffusions ?

A l'évidence cela coûte moins cher de repasser à l'antenne des émissions que de maintenir un technicien, un standardiste et un animateur en studio !!!

 

Où trouver de l’accompagnement, de l’empathie, de l’interactivité, du conseil, du soutien au besoin.

La seule réponse de l'époque est-elle : "Avec les algorythmes de vos réseaux sociaux" ?

 

La formule "consacrée" c’est, en mode gaullien : "la politique de la chaise vide". Parlons en l'occurence, de politique "des ondes vides".

Place aux Facebook, Twitter, et autres Tiktok, avec les dérives et le défaut de modération parfois tragique que chacun constate …

 

Il est question de perte de vitesse des médias traditionnels, et de révolution du mode de consommation des médias ...

Que les acteurs "traditionnels" du marché ne viennent pas pleurer sinon sur les années durant lesquelles les radios, avec aussi les annonceurs, cherchaient à servir d'abord leurs publics …

 

 

e-crossmedia, le 5 aout 2022 : hommage à Christian Barbier .

 

Voir l'article

ProximitéS ... France 3 / BFM : la bataille de com est engagée ! (le 01-08-2022)

 

Et si les terrains de la "locale" étaient un enjeu ?

Et si à la télé, comme à la radio , le concept de proximité était à nouveau d'actualité ?

Et si les dirigeant(e)s des entreprises se disaient enfin que l'intérêt du métier et du service à rendre aux publics se situe aussi au plus près d'eux,

donc au delà du périphérique parisien ?

Dans la torpeur de l'été la communication le laisse penser. Témoin : ces 2 publis sur les réseaux sociaux.

Sorry its not set :(

 

Celle du service public :

"France 3 « Premier média global de proximité ! Merci à vous
Un grand bravo aux équipes pour cette saison :
- Des JT records avec des pointes à près de 20% de pda soit 2,5 millions de téléspectateurs
- L’appli « Ici par France bleu et France 3», imaginée avec nos confrères du service public, qui a doublé ses audiences depuis son lancement en avril
- 15 récompenses/prix pour les documentaires régionaux
- Tous les sports, tous les week-ends avec plus de 160 événements sur nos antennes
- Plus de 300 émissions politiques pour la grande séquence électorale ( législatives)
La force, l’ambition et l’exigence du service public"
 
 
 
 
 

 

Et celle du challenger privé qui monte en puissance avec l'ouverture à la rentrée d'une nouvelle offre en Normandie, après celle d'Alsace.

 

"🚀 Près de 5 millions de personnes regardent déjà les chaînes d'info locales #BFMRégions
Sorry its not set :(
📺 8 chaînes d'info de proximité au service des Français dans leur quotidien"
Sur la période septembre/décembre 2021,

le réseau des 8 chaînes locales BFM Régions a été regardé par 4,7 millions de téléspectateurs indique le groupe Altice, citant des chiffres des études locales de Médiamétrie.

https://www.linkedin.com/showcase/bfm-inside/videos/native/urn:li:ugcPost:6858700400640434176/

 

 

 

Lequel des 2 "modèles" est-il en situation d'emporter la mise ?

Comment ?

Pourquoi ?

Vos commentaires et contributions, comme un "devoir de vacances", ici :-)

Nous restiturons bien évidemment vos avis et idées !

https://www.e-crossmedia.com/contact

 

Merci d'avance, et bel été à tous !

Th M

 

 

e-crossmedia, le 1er Aout 2022

Voir l'article

Netflix, Amazon, Disney … gagnent-ils vraiment du terrain ? Pour la pub il est essentiel de mesurer leurs audiences face aux chaines traditionnelles. Médiamétrie va s’y coller ! (le 31-07-2022)

 

 

Sorry its not set :(

 

"Y’a rien à la télé, heureusement que j’ai Netflix !"

Voilà ce que toujours plus de téléspectateurs affirment, semble-t-il...

Mais au-delà des mots qu’en est-il réellement des faits ?

Si l’audience des 26 chaines gratuites de la TNT en France est communiquée quotidiennement, impossible de connaitre celle des plateformes : il n’existe pas de mesure !

Les acteurs du secteur ne peuvent se baser que sur le nombre d’abonnés que veulent bien déclarer Netflix, Amazon Prime ou encore Disney, sans même pouvoir d’ailleurs le vérifier.

 

Sorry its not set :(

 

Netflix revendique plus de 10 millions d’abonnés payants en France en 2021, soit près de 3 millions et demi de plus que l’année précédente.

Amazon prétend qu’un foyer sur 4 est fidélisé à son offre.

Oui mais combien de temps leurs "clients" restent-ils devant leurs écrans, de quelle heure à quelle heure, pour quel programme ?

Or ...
Le volume global des téléspectateurs comme les budgets pubs ne sont pas extensibles.

Donc si la SVOD – Vidéo à la Demande par Abonnement – monte en puissance, les chaînes traditionnelles perdront de l’audience, et donc de la pub.

C’est mathématique ! 

Plus il y a de gourmands autour du gâteau, plus les parts sont petites, l’enjeu économique est considérable !

 

Voilà pourquoi Médiamétrie annonce son attention de mesurer aussi d’ici 2 ans la réelle audience des plateformes, comme celà se pratique déjà au Royaume Uni.

Yannick Carriou, le PDG de l’institut, reconnait dans les colonnes du Figaro que la situation actuelle n’est plus tenable : "C’est la pagaille … Il est hors de question de laisser des acteurs s’auto-mesurer sans aucun contrôle !"

 

C’est d’autant plus important que Netflix a révélé son intention de lancer un abonnement qui sera moins cher, mais qui en contrepartie, comportera de la la pub.

Si les audiences sont réellement bonnes, les annonceurs s'y précipiteront, et ce sera autant de budgets qui n'iront plus aux acteurs historiques de la télé !

 

Amazon de son coté est déjà en concurrence directe avec les chaines traditionnelles sur le terrain du sport, sur le foot avec son "pass Ligue1" ou sur encore sur le tennis.  

Le 31 mai dernier la plateforme a d’ailleurs diffusé en soirée le quart de finale "évènement"de Rolland Garros Nadal-Djokovic, avec l’accord de l’organisation du tournoi, malgré le contrat qui la lie historiquement à France Télévisions.

 

Sorry its not set :(

 

La pédégère du groupe public l'a fortement dénoncé :

"C'est un bien mauvais coup porté à notre partenariat, alors que nous participons depuis des années à exposer et populariser le tournoi auprès de tous les Français".

Pour Delphine Ernotte cette "privatisation du sport au détriment de ceux qui n’en ont pas les moyens" n'est pas concevable.

"Il est urgent de protéger le libre accès aux grands évènements, surtout quand ils sont financés par de l’argent public".

 

Le calcul des audiences que proposera Médiamétrie, d'içi 2 ans donc, est évidemment très attendu.

Pourquoi en effet les audiences des plateformes, voire un jour sans doute également des sites comme You Tube qui captent d'ores et déjà une large audience- et de la pub - ne seraient-elles pas connues,

comme l’a toujours été celle de Canal+ par exemple...

Depuis sa création le 4 novembre 84 la chaîne, pionnière en France de la télé payante, propose des films et des retransmissions de foot ou encore de formule 1.

Et même cryptée son audience a toujours été connue, en toute transparence !

Pour celà les organes de mesure d'audience comme de régulation doivent, comme les médias, épouser de façon urgente l'époque et se doter d'outils en phase avec les télespectateurs, devenus comme les auditeurs, avant tout des internautes.

Dans le fond comme dans la forme, au centre de la réflexion comme des pratiques, domine désormais... le Digital !

 

e-crossmedia, le 31 juillet 2022

 

Voir l'article

Les médias des villes dédaignent les champs : à la télé la France dite "Périphérique" est encore et toujours snobée : c’est ce que dénonce l’ARCOM (l’instance de régulation qui succède au CSA) (le 28-07-2022)

 

Sorry its not set :(

 

Amusez-vous en regardant les journaux des 2 principales chaines de tv nationales !

Localisez le lieu de tournage de la plupart des micro-trottoirs sur des sujets de conso, divers et variés …

S’ils n’ont pas été réalisés sur des marchés, avec majoritairement le témoignage de personnes du troisième âge,

il y a fort à parier que la caméra vous conduira toujours au même endroit.

A Paris, XVème arrondissement …

 

Sorry its not set :(

Il faut dire que cette artère commerçante et le grand centre qui y trône depuis quelques années possèdent une qualité :

la proximité d’avec les sièges de TF1 ou de France Télévisions, les équipes de reportage n’ont donc pas loin à aller.

Résultat : les propos recueillis sont globalement toujours du même tonneau :

c’est le ressenti d’une population urbaine plutôt « middle class », pour ne pas dire vraiment favorisée, qui se retrouve multi-diffusé.

 

Très rare sont les propos recueillis dans les grandes surfaces en périphérie des grandes villes, ou dans ce qu’il est convenu d’appeler la France Périphérique : les villes moyennes, excentrées.

Un constat théorisé il y a 8 ans maintenant par le géographe Guilluy.

 

Sorry its not set :(

 

C’est ce que relève, entre autres, l’Arcom -l’organe de régulation qui succède au CSA- dans sont rapport annuel sur "la représentation de la société française dans les médias audiovisuels".

https://www.arcom.fr/nos-ressources/etudes-et-donnees/mediatheque/rapport-sur-la-representation-de-la-societe-francaise-dans-les-medias-audiovisuels-exercice-2021-et-actions-2022

 

La télévision donne à voir une image très urbaine de la société avec toutefois des déséquilibres au sein de cet ensemble :

les habitants des centres-villes historiques y sont très largement représentés (65 %) contrairement à ceux des banlieues (4 %).

Les habitants des villages représentent 13 % des personnes à l’écran (avec une diminution de trois points par rapport à l’année 2020)

Sorry its not set :(

Autre constat, qui en découle :

Les catégories socioprofessionnelles représentées à l’écran ne sont toujours pas le reflet de la réalité :

Les catégories socioprofessionnelles supérieures (CSP+) sont surreprésentées (75 %) au détriment des catégories inférieures (CSP-), représentées à hauteur de 10 %, et des inactifs (15 %).

Les résultats du baromètre montrent que la situation de confinement connue en avril 2021 n’a pas eu d’impact significatif, tant quantitatif que qualitatif, sur l’état des représentations sociales à la télévision.

La hausse des personnes en situation de précarité (1,1 % soit 0,3 point supplémentaire par rapport à la période hors-confinement – 0,8 %) reste toutefois bien en deçà des réalités sociétales.

 

Autre donnée : l’origine :

Les personnes perçues comme « non-blanches » ont été moins représentées en 2021 à la télévision (14% contre 16% en 2020).

Leur présence est particulièrement faible sur les chaînes d’information en continu puisqu’elles ne représentent que 10% des personnes indexées.

En revanche la présence des femmes à la télévision est stable (39 %). Leur proportion est plus importante sur les chaînes historiques (44 %).

 

Toutes ces données pourraient être, pourtant, facilement regardées en face !

 

Sorry its not set :(

 

Il est en effet amusant de remarquer que face au fameux centre Beaugrenelle à Paris où sont tournés la plupart des microtorttoirs,

se trouvent, rue Linois sur 3 étages, les centres de formation des entreprises de l’audiovisuel public où défilent cadres et journalistes.

Matière à réflexion ... à portée de main

 

 

 

e-crossmedia le 28 juillet 2022

 

 

 

Voir l'article